En 2014-2015, une majorité d’étudiants Erasmus (environ 40 000) étaient Français. Une statistique qui peut tromper : seul 1,6 % des étudiants français ont pris part au programme de mobilité européen.

En 2014-2015, 291 383 étudiants européens ont connu une mobilité en Erasmus, dont 39 985 Français, qui deviennent les plus nombreux à partir. En cinq ans, le nombre de jeunes Français partant étudier à l’étranger avec le programme d’échange a augmenté de 55 %. Aujourd’hui, ils représentent 14 % des effectifs totaux d’Erasmus. 

Seul 1,6 % des étudiants français partent en Erasmus

Dans cette catégorie, la France est talonnée par l’Allemagne (39 719 étudiants, 14 %) et l’Espagne (36 482 étudiants, 13 %). Le reste du Top 5 est constitué de l’Italie et de la Pologne. En revanche, les plus fortes progressions, sur ces cinq dernières années, sont enregistrées par les Pays-Bas (+ 108 %) et la Turquie (+ 63 %).

Mais en prenant en compte le taux d’étudiants Erasmus par pays d'origine, la France est loin de la première place. En effet, seuls 1,6 % des étudiants français ont pris part au programme en 2014-2015. Le pays se classe 7e d’un classement dominé par l’Espagne (3,5 %), la République Tchèque (3,4 %) et la Belgique (3,1 %). 

Les étudiants Français partent le plus souvent au Royaume-Uni, en Belgique et en Espagne. 

L’Espagne, premier pays d’accueil

L’étude note également que la France est moins attractive. Si elle continue d’accueillir de plus en plus d’étudiants, d’autres pays progressent plus vite. Si bien qu’en cinq ans, l’Hexagone est passé de la 2e à la 4e place des pays réceptifs. En 2014-2015, la France a accueilli 29 558 étudiants, dont une majorité d’Allemands, d’Espagnols et d’Italiens. 

Comme depuis cinq ans, l’Espagne reste le pays le plus attractifs de l’espace Erasmus (42 537 étudiants). Elle devance l’Allemagne (32 871) et le Royaume-Uni (30 183).