Les entreprises se mobilisent pour faciliter le développement de l'alternance en collaborant étroitement avec les écoles et les universités.

L'alternance, c'est avant tout un lien étroit entre le système éducatif et les entreprises. Ces dernières contribuent fortement au développement de la formule. Chaque année, petites et grandes structures recrutent des apprentis dans tous domaines confondus. Grâce à une large palette de formations, les entreprises peuvent leur attribuer des postes de tous niveaux et, ainsi, répondre à leurs besoins par le biais de l'apprentissage.

Un objectif : augmenter le nombre d'alternants

La charte de l'apprentissage, lancée officiellement en 2005, semble avoir donné le ton. Les chefs d'entreprises sont de plus en plus nombreux à saisir les enjeux de l'alternance. Premier objectif, recruter le plus de jeunes possible sous cette formule. Aujourd'hui, cette dernière est rentrée dans les mœurs : en 2014, près de 300 000 apprentis étaient recensés en France et le gouvernement s'est fixé l'objectif d'en atteindre 500 000 à l'horizon 2017.

La grande majorité des contrats en alternance est signée par les petites et moyennes entreprises (PME), d'après une enquête réalisée par le Centre national de prospective AGEFA-PME sur l'enseignement professionnel et l'apprentissage en juin 2013. Ainsi, deux tiers des PME françaises auraient recruté un apprenti, une ou plusieurs fois, au cours des trois années précédentes.

Les grands groupes ne se laissent pas distancés pour autant : ils accueillent, chaque année, des milliers d'apprentis dans les secteurs de la distribution ou du BTP. Et toute entreprise de plus de 250 salariés a désormais l'obligation légale de compter 4 % minimum d'apprentis parmi son effectif moyen annuel. Les entreprises se rapprochent alors des établissements d'enseignement pour trouver leur bonheur.

Ces entreprises qui participent à l'offre pédagogique

Ces partenariats vont même parfois encore plus loin : certaines entreprises sont à l'origine de la naissance de cursus en alternance. « Nous discutons régulièrement avec nos établissements partenaires pour leur faire part de nos besoins en terme de formation », explique Géraldine Plénier, directrice Responsabilité sociale et environnementale chez un cabinet de conseil dans les services informatiques et l'infogérance.

L'enquête de l'AGEFA révèle que les PME sont 92 % à souhaiter être « plus consultées dans la définition des programmes et des formations suivies au sein de l'enseignement professionnel ». Nombre d'entreprises sont d'ailleurs présentes au sein des conseils d'administrations des écoles de commerce et d'ingénieurs. Cette proximité permet d'être très réactif à l'évolution du marché et donc des formations en apprentissage. 82 % des dirigeants de PME pensent qu'une « meilleure adaptation de la formation des apprentis aux besoins des entreprises » pourrait les inciter à recourir davantage à l'apprentissage.

Grâce à l'investissement des entreprises, le développement de l'alternance est en constante évolution. Une plus-value enrichissante pour les étudiants engagés dans cette voie.

Dernière mise à jour : 9 juillet 2015