A l'occasion de la Journée Nationale des jeunes qui s'est tenue le 20 novembre dernier, le Club des Entrepreneurs a publié une étude sur l'envie d'entreprendre des 18-27 ans. Résultat, les jeunes sont tentés mais leurs parents beaucoup moins.

Monter sa propre entreprise ? Une idée qui plait de plus en plus aux jeunes de 18 à 27 ans. C'est ce que le site internet « Le Club des Entrepreneurs » a révélé dans une récente étude menée auprès de 1 500 jeunes âgées de 18 à 27 ans et de 2500 parents. Le réseau de créateurs et de dirigeants d'entreprises explique cependant que les parents restent peu favorables à ce désir d'entreprendre.

Créer son entreprise pour une vie plus facile

Les résultats de l'étude sont éloquents : 72% des jeunes interrogés considèrent que créer leur entreprise serait un moyen « d'avoir une vie plus facile que leur emploi actuel ». Ne pas répondre aux ordres d'un patron ou d'un responsable serait selon 83% des jeunes un aspect positif. Une certaine liberté notamment en termes d'emploi du temps qui, selon l'étude du Club des Entrepreneurs, attirerait davantage les 18-27 ans que l'aspect financier.

Ces chiffres révèlent « un goût du risque plus prononcé des jeunes », peut-on lire dans le rapport. Et pour cause, la création d'entreprise ne fait pas peur. Près de neuf jeunes sur dix pensent que le fait de sortir tout juste de l'école ou de n'avoir qu'une faible expérience professionnelle n'est pas un obstacle à l'entrepreneuriat. Enfin, selon l'étude « 58% des jeunes s'estiment capables de gérer la facturation, les contentieux avec les clients, la communication, marketing et toutes sortes de tâches ».

Un risque pour l'avenir de leurs enfants

Si les jeunes ont une vision très positive de l'entrepreneuriat, leurs parents sont eux bien plus réticents. L'entrepreneuriat fait peur. Ils sont plus de 90% à préférer « la sécurité d'un emploi salarié pour leur enfant » indique le Club des Entrepreneurs. Une grande majorité des parents pense que la création d'entreprise reposerait sur un projet « subi plutôt que choisi ». Et pour 89% des parents, les diplômes ne suffiraient pas à faire de leurs enfants des « entrepreneurs capables ».

« Les résultats de cette étude révèlent un contraste saisissant entre la perception des parents et les aspirations de nos jeunes face à l'entrepreneuriat. Pour eux, et je m'en félicite, la création d'entreprise apparaît davantage que pour aucune autre génération précédente, comme une véritable chance », confie Guillaume Cairou, président du Club des Entrepreneurs, dans Le Figaro.

Pourtant, il se créé chaque année en France plus de 500.000 entreprises. « Toutes ne survivent pas, bien sûr, mais cette volonté entrepreneuriale mérite d'être soulignée », estime le Club des Entrepreneurs.