Ce n’est pas une nouveauté : l’école française souffre d’inégalités. La dernière enquête PISA dresse un rapport accablant : en matière d’éducation, la France est l’un des pays les plus inégalitaires du monde.

Le système éducatif français subit de profondes inégalités. C’est l’une des conclusions de la dernière enquête PISA (Programme international pour le suivi des acquis), publiée le 6 décembre 2016. 

Niveau des élèves français dans la moyenne de l’OCDE

Le premier enseignement de cette étude, réalisée en 2015 auprès de 540 000 élèves de 15 ans scolarisés dans 72 pays, est que le niveau des élèves français se situe dans la moyenne de l’OCDE.  Ses 495 points (493 pour la moyenne de l’OCDE) placent le pays à hauteur des Etats-Unis, de la Suède ou encore de l’Autriche. Pas de quoi se réjouir pour autant : la France est loin derrières les premiers pays classés. Singapour, le Japon, l’Estonie, le Canada et la Finlande collectent tous plus de 530 points

Très gros écart de niveau selon les origines sociales

Plus inquiétant encore, le système éducatif en France ne parvient pas à réduire les inégalités. Les enfants « bien nés » affichent un score impressionnant de 558, quand ceux dont l’origine est la plus modeste sont à la peine avec seulement 441 points. Cet écart de 117 points est l’un des plus importants du panel de l’étude, l’écart moyen étant de 88 points. « Le milieu socio-économique explique en France plus de 20 % de la performance obtenue par les élèves de 15 ans, contre seulement 13 % pour la moyenne des pays de l’OCDE », explique le rapport.

Un problème récurrent depuis des années

L’étude pointe aussi le cas des élèves issus de l’immigration. En France, leur score est inférieur de 62 points. Une fois de plus, le pays fait figure de mauvais élève, l’écart moyen en OCDE tant de 43 points.

En septembre dernier, une étude du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) révélait l’inefficacité des politiques d’égalités mises en place, depuis de nombreuses années, par les gouvernements successifs. Pire, l’investigation montrait que ces politiques ne faisaient en réalité que renforcer les inégalités.