Le gouvernement a annoncé la baisse du nombre de postes ouverts au Capes et à l’agrégation, alors que le nombre d’élèves du secondaire augmente chaque année.

L’année prochaine, le nombre de postes ouverts aux concours de professeurs en collège et en lycée va diminuer de 20 % par rapport à 2017. Selon les arrêtés publiés mercredi 29 novembre dans le Journal officiel, 5833 postes seront proposés au Capes externe, contre 7315 l’an dernier. Même constat pour l’agrégation : 1555 postes sont prévus, contre 1920 l’an dernier.

Aucune discipline épargnée

« [Cette] diminution affecte tous les concours et toutes les disciplines », s’indigne le syndicat national des enseignements de second degré (SNES-FSU), dans un communiqué. Parmi elles, les arts plastiques sont les plus touchés. La discipline accuse une baisse de 37,5 %. D’autres matières, parmi celles qui recrutent le plus d’enseignants en Capes, vont également faire face à cette diminution : les mathématiques perdent 257 places (-18 %) et les lettres modernes, 248 places (-19 %) par rapport à 2017.

Concernant l’agrégation, on retrouve une nouvelle fois les arts plastiques, avec une baisse de 29 % en 2018. La discipline économie et gestion connait également une baisse significative de 40 % et les sciences médico-sociales de 33 %.

Disciplines Nombre de postes en 2017 Nombre de postes en 2018 Evolution du nombre de postes 2017-2018 Nombre d'inscrits en 2017 Nombre d'inscrits en 2018 Evolution du nombre d'inscrits 2017-2018
Arts Plastiques 200 125 -37,50 % 1669 1681 0,72 %
Documen-tation 217 155 -28,57 % 1736 1766 1,73 %
Histoire-Géographie 680 540 -20,59 % 5153 5063 -1,75 %
Allemand 345 275 -20,29 % 573 585 2,09 %
Anglais 1190 949 -20,25 % 4177 4289 2,68 %
Espagnol 512 415 -18,95 % 3091 2837 -8,22 %
Lettres modernes 1288 1040 -19,25 % 3685 3590 -2,58 %
Maths 1440 1183 -17,85 % 5248 5202 -0,88 %
Philosophie 100 80 -20,00 % 1773 1837 3,61 %
Physique-Chimie 344 300 -12,79 % 2161 2194 1,53 %
SVT 424 327 -22,88 % 2989 2916 -2,44 %
Sciences économiques et sociales 113 85 -24,78 % 2221 2155 -2,97 %

La faute aux postes non pourvus

Selon le ministère de l’Education nationale, cette baisse « correspond aux postes non pourvus » en 2017. Mais cette affirmation n’est pas valable pour toutes les disciplines. Si elle se confirme pour celle des lettres classiques (85 reçus en 2017 pour 230 places), elle n’est pas valable pour des matières comme l’histoire-géographie (680 reçus sur 680 places en 2017 et 540 places en 2018) ou les sciences et vie de la terre (424 reçus sur 424 places en 2017 et 327 places en 2018).

Le ministère a par ailleurs indiqué qu’il souhaitait privilégier les « matières en tensions comme les lettres, l’allemand, l’anglais et les mathématiques ». Elles font effectivement partie des disciplines où la diminution du nombre de postes ne dépasse pas les 20 %.

Des conséquences sur les inscrits au Capes ?

Depuis 2014, le nombre de candidats aux concours du Capes est stable : entre 34 000 et 36 000 inscrits, selon les chiffres du ministère. Mais cette suppression de poste pourrait avoir des conséquences sur le nombre d’inscrits. « La lourde baisse des postes peut les décourager de se présenter aux concours », souligne le syndicat. 

Il reste pourtant difficile d’anticiper cette baisse du nombre de candidats, car les inscriptions se font en octobre, bien avant que les étudiants aient connaissance du nombre de postes à pourvoir. 

17 000 élèves en plus en 2018

Cette baisse du nombre de recrutement dans l’éducation nationale pourrait également avoir un impact sur l’encadrement des élèves. « Ce gouvernement n’a pas choisi d’améliorer les conditions d’études des élèves », proteste le syndicat. 

D’autant plus que le nombre de collégiens et de lycéens ne cesse d’augmenter. En 2016, le gouvernement a comptabilisé 43 000 élèves en plus, tout comme en 2017 où les effectifs ont augmenté de 50 000 élèves. L’année prochaine, 17 000 élèves supplémentaires devraient faire leur rentrée scolaire dans le secondaire.