Avec 24,01 %, Emmanuel Macron devance Marine Le Pen (21,30 %) au premier tour de l’élection présidentielle. François Fillon et Jean-Luc Mélenchon se tiennent dans un mouchoir de poche.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se sont qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle. Le candidat d’En Marche ! est arrivé en tête du premier tour, avec 24,01 % des voix. La présidente du Front National récolte 21,30 % des suffrages et bat largement son score de 2012 (17,9 %).

Fillon troisième de justesse

Derrière, le duel pour la troisième place est très serré mais est remporté par François Fillon, qui devance Jean-Luc Mélenchon d’un sourcil (20,01 % contre 19,58 %). Benoît Hamon, vainqueur en janvier de la primaire de la gauche, ne comptabilise que 6,36 % des suffrages exprimés. Nicolas Dupont-Aignan reste juste en-dessous des 5 % synonymes de remboursement des frais de campagne (4,70 %).

Chez les plus « petits » candidats, seuls Jean Lassalle (1,21 %) et Philippe Poutou (1,09 %) récoltent plus d’1 % des voix. 

Appels à voter Macron

Le 7 mai prochain, les électeurs auront donc le choix entre l’extrême droite de Marine Le Pen, qui s’invite au second tour pour la deuxième fois de son histoire, après le duel Jacques Chirac – Jean-Marie Le Pen de 2002, et Emmanuel Macron, le plus jeune des candidats, nouveau venu en politique et auto-proclamé « ni de droite ni de gauche ».

Au premier tour, Emmanuel Macron avait rassemblé des soutiens de tous bords politiques, de l’extrême gauche à la droite traditionnelle, en passant par le centre et le PS. Hier soir, de nombreux candidats et personnalités politiques ont appelé à voter pour lui. Deux discours se distinguent, ceux qui voteront « pour » le candidat d’En Marche ! et ceux qui voteront « contre » et feront barrage au Front National. Parmi les principaux candidats, seuls Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan n’ont pas encore donné de consigne de vote. 

Abstention élevée

Bien qu'elle reste plus faible que les éléctions présidentielles précédentes, la participation a été plus importante qu'attendue : 77,77 % des inscrits se sont déplacés dans les urnes, contre 79,42 % en 2012 et 83,77 % en 2007. A noter que les bureaux de vote ont enregistré 1,78 % de bulletins blancs et 0,77 % de nuls.

A venir sur Orientation-Education, une analyse du vote de la jeunesse, les réactions des étudiants et un comparatif des programmes éducation et jeunesse d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen.