Pour se former aux métiers de la comptabilité, de la gestion, de la finance ou de l'audit, il est possible d'entrer au sein d'une des nombreuses écoles spécialisées proposant des cursus de bac +2 à bac +8. Orientations fait le point.

Avec la conjoncture économique actuelle, les métiers de la gestion, de la finance et de l'audit promettent de belles perspectives professionnelles. Encore faut-il choisir la bonne école et la formation adaptée.

Lorsqu'ils mettent en place un budget, les professionnels de la gestion, de la comptabilité et de l'audit sont appelés à déployer toutes leur stratégie pour combiner bons résultats et coûts réduits. Les professionnels de la finance, eux, doivent afficher plus de responsabilité et d'éthique, pour inventer un nouvel ordre des marchés, plus durable.

Les écoles de comptabilité

En comptabilité, le parcours menant l'expertise est très codifié et calqué sur le schéma LMD : le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG) en trois ans est accessible aux bacheliers généraux et ou technologiques et peut être préparé en lycée, en IAE (Institut d'administration des entreprises) à l'université, en CFA ou en écoles spécialisées.

Les candidatures se font via la plateforme APB et la sélection se fait généralement sur dossier. Des admissions parallèles sont envisageables pour les diplômés bac+2 (BTS Comptabilité et gestion des organisations, DUT Gestion des entreprises et des administrations, L2 économie-gestion...). Il est possible de poursuivre avec le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) à bac +5 et le diplôme d'expert-comptable (bac +8). Plusieurs écoles, publiques ou privées, permettent de passer ces différents niveaux.

Un parcours en gestion, finance et audit

En gestion et finance, deux niveaux ponctuent le parcours. Pour les bacheliers souhaitant se lancer dans des études courtes, le bachelor dispensé dans les écoles de commerce et de gestion, est tout indiqué. Cette formation permet d'acquérir en trois ans une formation professionnalisante ouverte sur l'international et répondant clairement aux besoins des entreprises. Un diplôme accessible sur concours commun (dans ce cas, l'inscription se fait sur le portail APB) ou sur concours propre, ce qui nécessite de s'informer auprès des différents établissements proposant ce type de cursus.

Pour les étudiants qui visent des études longues et qui souhaitent se spécialiser, le diplôme bac +5 est indispensable. Les deux dernières années de la formation, propres au cycle master, se terminent avec l'obtention d'un diplôme en audit, en finance ou en « comptabilité, contrôle, audit » (CCA). Ce dernier se décroche au sein d'écoles de commerce ou d'ingénieurs, d'instituts d'études politiques (IEP) ou bien au sein d'un Institut d'administration des entreprises (IAE), la sélection à l'entrée se faisant bien souvent par voie de concours et d'étude de dossier.

A noter que les cursus comptables, gestion, audit ou finance étant souvent préparés dans les mêmes établissements spécialisés, le passage de l'une à l'autre des disciplines est un exercice plutôt courant qui permet d'ajouter une double compétence à son CV.