Une palette de métiers artistiques s'offre aux jeunes, dès l'obtention du baccalauréat. Encore faut-il choisir la formation la plus adaptée à son projet professionnel. Orientations fait le point sur les écoles spécialisées d'arts plastiques et d'arts appliqués.

S'il y a un secteur où les écoles spécialisées sont légion, c'est bien dans le domaine de l'art. Ce dernier exige investissement, travail, ténacité et talent. Et dans une carrière, la réputation peut fortement jouer : une fois arrivé au sommet, le plus dur reste donc de maintenir sa place. Mais pour y parvenir il faut avant tout choisir la formation adaptée à son projet professionnel. Pour cela, de nombreuses écoles spécialisées proposent divers cursus.

Les écoles d'arts plastiques

Les arts plastiques rassemblent les travaux purement créatifs, avec des supports et des moyens classiques (sculpture, dessin, peinture, modelage gravure..) ou plus modernes (photographie, cinéma...). Les formations sont dispensées dans les écoles des Beaux-Arts, dépendantes du ministère de la Culture. Il en existe 45 en France qui dispensent des formations allant de 3 ans pour un DNAT (Diplôme national d'arts et techniques) à 5 ans pour le DNSEP (Diplôme national supérieur d'expression plastique).

L'ensemble de ces écoles recrutent généralement après le bac, sur dossier, accompagné de travaux personnels, concours (épreuve de dessin, de culture générale...) et entretien de motivation. Parmi ces écoles des Beaux-Arts, treize recrutent leurs candidats via le portail Admission Post-Bac. Les autres passent par des inscriptions propres, sur leur site. Il convient donc de s'informer sur la plateforme APB et auprès des écoles concernées.

Trois grands dominantes sont disponibles - art, communication et design -, et ouvrent sur une large palette de métiers : peintre, sculpteur, photographe, réalisateur de film ou vidéo, dessinateur de bande dessinée, responsable PAO, mais aussi maquettiste, architecte d'intérieur, paysagiste, ou encore publicitaire, affichiste, photographe de mode, créateur d'images de synthèse, infographiste...

D'autre part, cinq écoles nationales supérieures d'arts reconnues par le ministère dispensent des formations spécifiques en quatre ou cinq ans : ENSAD, ENSBA, ENSCI, École nationale supérieure de la photographie d'Arles, et Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains.

Ces écoles spécialisées se révèlent très sélectives. Raison pour laquelle certains étudiants choisissent de suivre une année de préparation dans des écoles privées ou publiques. En cours de cursus, l'intégration reste possible par le biais de procédures d'admissions parallèles.

Les écoles d'arts appliqués

Ces écoles ont pour vocation d'appliquer l'art à la vie professionnelle dans cinq domaines principaux : la création industrielle, le stylisme, la communication visuelle, la création textile et l'architecture d'intérieur.  

Après le bac, les jeunes peuvent s'orienter vers des filières courtes comme les BTS Arts appliqués (Design de mode, Communication visuelle, Arts céramiques...) ou les DMA (diplômes des métiers d'art), qui forment à des spécialités de l'artisanat ou des métiers d'art. Ces diplômes, en deux ans après un bac STD2A (anciennement STI Arts appliqués), peuvent également accueillir des bacheliers généraux, passés au préalable par une MANAA, une classe de mise à niveau en arts appliqués.

Ils peuvent être préparés au sein d'écoles spécialisées, notamment dans l'une des cinq écoles supérieures d'arts appliqués (école Boulle, Olivier-de-Serre, Esaa Duperré, Estienne ou ESAAT) et dans certains lycées où la concurrence à l'entrée est des plus rudes. Pour y accéder, les candidatures se font bien souvent via la plateforme Admission Post Bac et nécessitent de passer un concours et/ou un entretien de motivation. Toutefois, certaines écoles privées invitent les étudiants à postuler directement sur leur propre site. Il convient donc de se renseigner directement auprès de ces dernières.

A l'issue de ces deux premières années de formation, les diplômés peuvent poursuivre sur un DSAA (Diplôme supérieur des arts appliqués), en deux ans. Celui-ci permet d'acquérir des compétences complémentaires dans des domaines précis : illustration scientifique et médicale, design de produits immobilier, création conception...

Il est également possible de poursuivre ses études en école supérieure d'art : l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) et l'Ecole nationale supérieure de création industrielle (ENSCI), sont accessibles sur concours mais restent très sélectives. Comme d'autres écoles privées, elles offrent des formations de trois ou quatre ans qui peuvent être inscrites au Répertoire national de certification (RNCP).

Enfin, parmi la quarantaine d'écoles d'art relevant du ministère de la Culture, certaines proposent  des cursus tournés vers des spécialités (design produit, bande dessinée...).

Dernière mise à jour : 2 avril 2015