Aujourd'hui, la majeure partie des écoles de commerce misent sur l'international. Pour cela, elles tissent des partenariats avec des établissements étrangers. Elles permettent alors aux jeunes de partir étudier loin de leur pays et d'obtenir un double diplôme.

Pékin, Londres, New-York, Bogota, Rio de Janeiro, Bruxelles... En bachelor ou dans le cadre d'un Programme Grande Ecole : la majeure partie des écoles de commerce proposent à leurs étudiants d'obtenir double diplôme à l'étranger. Pour cela, elles développent de nombreux partenariats avec des établissements situés aux quatre coins de la planète. Des échanges qui permettent aux jeunes de pratiquer une langue étrangère, de s'imprégner d'une autre culture que la leur, et d'être confrontés à d'autres méthodes d'apprentissage.

Partir vers d'autres horizons

« J'ai eu la chance de décrocher mon double diplôme en Chine, témoigne Gaël, étudiant en M1 d'un Programme Master Grande Ecole. J'ai toujours aimé la culture asiatique, les cours d'économie et de géopolitique liés à l'actualité n'ont fait que renforcer mon choix de partir effectuer une année dans ce pays », raconte-t-il.

Elise, 22 ans, a choisi d'effectuer son double-diplôme à San Diego, aux Etats-Unis. « Je voulais effectuer mon échange dans un pays anglophone pour perfectionner mon anglais et je rêvais de vivre en Californie. Mon choix s'est donc porté sur cette ville », explique-t-elle.

Victoria, de son côté, a choisi de partir en Allemagne. « J'apprends l'allemand depuis très longtemps et je ne voulais pas aller dans un pays exotique puisque j'ai déjà vécu au Brésil pendant cinq ans. En plus, l'Allemagne est une bonne destination au niveau économique, car bien moins coûteuse que la France ou les états nordiques. Le pays est également plus attractif dans la perspective d'un futur emploi », expose-t-elle.

Une expérience personnelle enrichissante

Partir à l'étranger pour une année d'études peut parfois être une épreuve difficile. Loin de leurs proches, livrés à eux-mêmes, les jeunes doivent faire preuve d'autonomie. « Cette année m'a permis d'en apprendre beaucoup sur moi-même et sur les autres, témoigne Gaël. Il est nécessaire de s'intégrer, j'ai donc dû renforcer mon adaptabilité. »

Pour Victoria aussi, cette notion d'acclimatation a été très importante : « J'ai pu découvrir une autre culture européenne. Pas celle que l'on peut apercevoir en vacances, celle de la vie de tous les jours. J'ai dû apprendre à m'y adapter. En France par exemple, tout le monde traverse la route que les feux soient rouges ou verts. Ici, hors de question. Si un piéton avance au rouge, il se fera réprimander par les autres », explique-t-elle.

Elise, quant à elle, a pu découvrir un système scolaire totalement « à l'opposé de la France ». « La remise de diplôme à l'américaine en tenue traditionnelle dans un grand théâtre de San Diego restera gravée dans ma mémoire », se souvient-elle. Trois expériences très différentes qui ont développé leur autonomie et leur ont permis d'avancer. Un atout qui leur permettra de s'intégrer plus facilement dans leur entreprise lors d'un stage, d'une alternance ou de leur première embauche.

La langue et la culture

En plus d'une expérience hors du commun, ces jeunes se retrouvent confrontés à d'autres langues que le français. L'occasion de faire des progrès très intéressants. « Mon niveau d'allemand a augmenté, mais aussi, celui d'anglais, car c'est la langue avec laquelle nous communiquions entre étudiants étrangers, argue Victoria. J'ai également eu la possibilité de voyager dans les différentes villes allemandes et dans les pays de l'est au cours de mon séjour. Ce fut un super road trip », se réjouit-elle.

Gaël a également eu l'occasion de visiter la Chine et les autres pays asiatiques du Sud durant son séjour. Il en garde de « magnifiques souvenirs ». « La culture est totalement dépaysante, se rappelle-t-il. L'adaptation n'est pas facile. La Chine a été pour moi une aventure très intéressante : les personnes que j'y ai rencontrées étaient chaleureuses », détaille-t-il.

Un double apprentissage représentant une réelle opportunité dans le contexte actuel. Le diplômé arrivant ensuite sur le marché du travail avec une première expérience à l'international sera d'autant plus pris au sérieux. « Grâce à ce double diplôme, je me suis spécialisée en marketing dès cette année et cela m'a permis d'obtenir un stage de 6 mois dès mon retour en France », témoigne Elise. Une expérience valorisable sur leur CV qui leur permettra d'accéder plus facilement au marché du travail. Et ce, en France, comme à l'étranger.