Le rapport sur la suppression de la Paces a été remis cette semaine. Les pistes de remplacement de la fameuse première année de médecine mènent vers la création d’un portail santé et d’un enseignement mineur de santé en licence. 

C’est officiel depuis le mois de septembre : la première année commune aux études de santé (Paces) sera supprimée dès 2020. Un rapport publié cette semaine vient enfin compléter cette annonce en dévoilant les formations qui remplaceront la Paces.

Première voie : le portail santé 

Un lycéen qui souhaite suivre des études en médecine, maïeutique, odontologie ou pharmacie (MMOP) aura le choix entre deux parcours.

Le plus direct sera de s’inscrire à un portail santé, formation universitaire non-sélective accessible via Parcoursup. Au programme de cette première année : des enseignements spécifiques des différentes filières MMOP et des enseignements préparant à la poursuite d’études dans d’autres formations de premier cycle. 

A la fin de cette année, les élèves remplissant les critères requis (note moyenne, validation de 60 ECTS) seront soumis à une évaluation écrite et orale. En fonction des résultats, ils pourront intégrer le diplôme de formation générale (DFG2) de la filière MMOP de leur choix. S’ils échouent mais disposent bien de 60 ECTS, ils pourront rejoindre une autre licence 2, hors MMOP. 

Le redoublement de la première année du portail santé ne sera pas autorisé. Cependant, les élèves pourront passer plusieurs fois les épreuves pour accéder en L2 MMOP. 

© MESRI © MESRI

Seconde voie : la passerelle 

Une autre possibilité sera donnée aux lycéens qui souhaitent suivre des études de santé : celle de rejoindre le cursus après une licence dans un autre domaine. C’est notamment intéressant pour les hésitants, qui se décideraient de tenter une filière MMOP sur le tard.

Mais pour avoir accès aux MMOP, les élèves devront suivre une « mineure santé » au cours de leur licence et remplir différentes conditions, encore non définitives : validation de 60 ECTS, note moyenne supérieure à 12/20, examen du dossier…

Les étudiants admissibles passeront alors des épreuves écrites et/ou orales pour rejoindre une filière MMOP. Le rapport fait remarquer que toutes les licences ne donneront pas accès aux quatre filières. Par exemple, la chimie mènera à la pharmacie, tandis que la psycho permettra de candidater en médecine et maïeutique. 

Selon les formations, ils sera aussi possible de candidater en MMOP après deux années de licence. Dans ce cas, les étudiants intégreront directement le DFG3 au lieu du DFG2. Après le DFG3, les étudiants en santé poursuivent leurs études vers un diplôme de formation approfondie en santé. 

© MESRI © MESRI

Les premières mesures officielles seront annoncées en 2019.