Si trois quarts des étudiants sont enthousiastes à l’idée d’entrer sur le marché du travail, un jeune sur deux se sent tout de même perdu dans la masse des demandeurs d’emploi, selon un récent sondage*.

Alors que certains ont le nez dans les révisions du bac ou dans leurs partiels de fin d’année, d’autres sont déjà en vacances. Mais peut-être pas pour longtemps. Car en septembre, ce n’est pas l’école qui attend ces jeunes diplômés mais bien le monde du travail. Satisfaits pour la majorité d’entre eux de leurs études (74 %), ils pensent depuis plusieurs années à leur avenir. Le job idéal : qu’il soit à la fois épanouissant et passionnant. Mais entre impatience et excitation, le stress, l’incertitude et l’appréhension sont également bien présents.

Ingénieurs et commerciaux mieux préparés que les étudiants en master

En effet, quelle que soit leur formation, la plupart des étudiants se disent confiants à l’idée de travailler. Mais tous ne semblent pas avoir les mêmes armes pour entrer sur le marché de l’emploi. Les étudiants d’écoles de commerce et d’ingénieurs paraissent beaucoup plus sûrs d’eux. Ils sont par exemple plus nombreux à s’estimer capables d’être opérationnels rapidement par rapport aux autres étudiants (87 % contre 77 %).

Une confiance qui s’expliquerait par une meilleure prise en compte du marché du travail au cours de leurs études. Trois jeunes ingénieurs et commerciaux sur cinq se disent suffisamment informés quand seulement un étudiant sur deux comprend le fonctionnement du marché de l’emploi.

A diplôme égal (bac +5), les étudiants en master paraissent, de leur côté, beaucoup plus inquiets. Sept jeunes sur dix appréhendent leur entrée dans le monde du travail contre 63 % des autres diplômés. Et alors qu’un jeune sur deux se dit perdu dans la masse des futurs demandeurs d’emploi, les universitaires sont légèrement plus nombreux à s’en soucier (56 % contre 49 %).

Un premier emploi à la hauteur des espérances

Pour autant, les objectifs de ces jeunes diplômés restent les mêmes : trouver un emploi qui leur plaît et où ils gagneront suffisamment leur vie. Neuf étudiants sur dix exigent un salaire qui leur permettra d’être indépendant. Si le sentiment d’être utile dans son travail est primordial pour 47 % des étudiants, ils ont aussi des exigences concernant la sécurité de l’emploi : 46 % estiment que le type de contrat est un critère non-négligeable et 44 % feront attention au salaire et aux avantages financiers.

Ces critères peuvent varier en fonction du diplôme. Dans le domaine de la santé, les étudiants sont plus attentifs à la réputation de l’entreprise que les diplômés d’une école de commerce ou d’ingénieurs (30 % contre 20 %). Au contraire, ces derniers s’attardent davantage sur les possibilités de se déplacer et de voyager (29 % contre 18 % pour les étudiants des écoles paramédicales).

Critères importants pour trouver un premier emploi. © Harris Interactive Critères importants pour trouver un premier emploi. © Harris Interactive

Une expérience professionnelle indispensable

Néanmoins, les étudiants s’accordent aussi à dire que ce premier emploi leur permettra de gagner en expérience. Près de neuf jeunes sur dix veulent s’en servir pour rendre leur profil plus attractif vis-à-vis de leur prochain employeur. D’autres pensent aussi que cet emploi leur donnera la possibilité de se faire des contacts pour pouvoir, par la suite, créer leur entreprise (61 %). Avoir de l’expérience dès leur entrée sur le marché du travail serait donc l’un des objectifs majeurs des jeunes.

D’ailleurs, d’après eux, l’expérience professionnelle est même le deuxième critère le plus important pour séduire un employeur, après la motivation (62 % et 53 %). Les étudiants des écoles d’ingénieurs et de commerce mettent aussi l’accent sur la diversité de leurs expériences (44 % contre 31 % pour les étudiants en IUT ou université). De leur côté, les doctorants attachent de l’importance à la cohérence entre leurs études et leur expérience professionnelle (44 % contre 24 % pour les étudiants en licence). 

D’autres critères peuvent aussi aider les jeunes diplômés à trouver un emploi comme l’orthographe (49 %), le prestige de leur filière (25 %), la maîtrise des outils informatiques (25 %) ou des langues étrangères (32 %). 

Les critères les plus importants selon les jeunes pour trouver un emploi. © Harris Interactive Les critères les plus importants selon les jeunes pour trouver un emploi. © Harris Interactive


*D’après un sondage Harris Interactive pour Indeed, réalisé du 11 au 23 mai 2018 sur un échantillon de 1 000 étudiants âgés de plus de 18 ans, publié le 6 juin 2018.