Avec le numérique, certains métiers vont disparaître mais d'autres, au contraire, vont apparaître ! Pour pouvoir dès à présent devenir concurrentiel, mieux vaut donc se préparer aux compétences qui seront indispensables dans le futur, souligne le futurologue américain Thomas Frey.

Le futur peut bien entendu faire peur : automatisation des processus, invasion des robots et des humanoïdes,... La science-fiction l'a bien compris et joue d'ailleurs sur cette angoisse de ne pas savoir de quoi demain sera fait. C'est pour tenter de rassurer tout le monde que le futurologue Thomas Frey vient de publier un article sur futuristspeaker.com, site dédié aux prévisions de l'avenir. Selon lui, 162 nouveaux métiers pourraient apparaître au minimum ! Mais, pour cela, il faudra que les hommes acquièrent des compétences nouvelles s'ils veulent suivre le rythme.

Le futur va détruire des professions

Thomas Frey n'y va pas par quatre chemins : de nombreux métiers devraient disparaître au cours des prochaines années. Le futurologue, directeur exécutif de l'Institut Da Vinci, prévoit la disparition de 2 milliards de postes d'ici à 2030. Des emplois que l'on retrouve en partie dans la liste établie récemment par l'université d'Oxford...

"Allons-nous manquer de travail ? Bien sûr que non !", affirme-t-il pour autant. "Rien n'est plus absurde que de proclamer ainsi que la race humaine n'a plus de travail à faire. Mais avoir un emploi rémunéré, coïncidant avec un travail qui doit être fait, et développer les compétences nécessaires pour les travaux futurs, ce n'est pas la même chose", explique-t-il.

L'homme doit apprendre de nouvelles compétences

"Notre objectif doit être axé sur les innovations catalytiques qui créent des industries entièrement nouvelles, et ces nouvelles industries serviront comme moteurs de la création future d'emplois, contrairement à ce qui s'est produit dans l'histoire", résume le futurologue. Mais il faudra être réactif, selon lui, car "dans le même temps, chaque technologie nouvelle requiert aussi de nouvelles compétences pour les personnes travaillant dans ces environnements".

Le futurologue a ainsi listé 14 compétences qu'il juge indispensables pour demain. On retrouve les "transitionnistes" - qui aident à réaliser des transitions -, les "expansionnistes" - qui s'adaptent dans un environnement mouvant -, les "optimisateurs" et, plus familiers, les personnes en charge de l'éthique, les philosophes, les théoriciens, ou encore les juristes.

Les métiers de demain seront toujours aussi nombreux

Avec de nouvelles compétences, pas de doutes : les hommes devraient encore avoir des emplois. Mais ceux-ci seront différents des métiers actuels. En tout, le futurologue en mentionne 162, mais il reste ouvert au débat pour allonger cette liste, qu'il juge non-exhaustive. "Le management des affaires, l'ingénierie, la comptabilité, le marketing et les ventes sont des compétences du futur, mais le travail relatif à chacune sera différent. Dans le même temps, il y aura des occupations moins évidentes qui vont devoir se créer", indique-t-il.

Les emplois imaginés par Thomas Frey sont tout de même relativement intellectuels. Analystes de la circulation des flux, architectes des systèmes, managers d'intégration des données, gardiens de la vie privée, spécialistes des drones, scientifiques de l'ADN, gastronomes moléculaires, chirurgiens de l'amnésie (des chirurgiens capable de faire oublier des souvenirs douloureux)... autant de professions qui pourraient voir le jour, mais qui resteraient du domaine des plus diplômés !