Cette année, une entreprise du numérique sur deux compte recruter plus de jeunes ingénieurs qu’en 2017.

Renault, Amazon, Vente-Privée, Microsoft… Toutes ces entreprises ont un point en commun : elles investissent de plus en plus dans le secteur du numérique. Que ce soit pour protéger leurs données, pour développer de nouvelles technologies ou améliorer leur système informatique, ces grandes sociétés recherchent activement des ingénieurs. 

Un secteur qui génère des emplois

En effet, selon le baromètre de l’Institut Mines-Télécom, 94 % des entreprises seraient prêtes à recruter autant voire plus de spécialistes du numérique cette année par rapport aux précédentes. 

Certains secteurs ont même particulièrement le vent en poupe. C’est le cas des éditeurs de logiciels dont 75 % des sociétés recruteront plus qu’en 2017. Tout comme les entreprises de services numérique ou de conseils en ingénierie (63 %) ainsi que les industries (67 %). La société française Alten, dont le chiffre d’affaire s’élève à près de deux milliards d’euros, prévoit d’accueillir 25 % d’ingénieurs en plus cette année. Le site de commerce en ligne, Vente-Privée, a également annoncé un recrutement de 300 personnes principalement pour la recherche et le développement.

Assurer la sécurité des données

Si la majorité des entreprises se focalisent sur le recrutement de métiers techniques liés à l’étude et au développement des logiciels et des réseaux, d’autres compétences ne sont pas en reste. C’est le cas du domaine de la cybersécurité qui fait partie des métiers les plus recherchés. Une entreprise sur dix, quel que soit le secteur, a besoin d’un spécialiste en protection des données. 

Pour surveiller les cyberattaques, détecter les failles du système informatique, ou protéger les nouveaux logiciels, pour les grandes entreprises la cybersécurité est devenue indispensable. Le secteur automobile, celui de la défense ou encore le secteur banque-assurance investissent de plus en plus dans ce domaine.

Des métiers de plus en plus demandés

Autre métier fortement apprécié chez les recruteurs : les experts en big data. Ils intéressent 8 % des entreprises. Notamment celles spécialisées en conseils en ingénierie ainsi que les industries télécom et électronique. Des géants de l’e-commerce comme Amazon ne cessent d’accroître le nombre de spécialistes dans ce domaine. 

De son côté, l’intelligence artificielle reste encore un peu discrète : 6 % des entreprises s’y intéressent. Encore nouvelle, elle devrait se développer très rapidement. Ainsi, lors du forum de l’Institut Mines-Télécom, Microsoft France a prévu de faire de l’intelligence artificielle sa priorité.

*Enquête réalisée par l’Institut Mines-Télécom lors du Forum des télécommunications le 15 février 2018 auprès de 62 entreprises, publiée le 7 mars 2018.