Attirer l’œil des DRH ne se limite plus désormais à rédiger un CV énumérant une liste de compétences. Interpeller, surprendre, voire pousser l'entreprise dans ses retranchements, telles sont les méthodes susceptibles de conquérir les recruteurs. 

Originalité : c’est le maître mot d’un CV réussi. Pour Alexandre Pachulski, spécialiste de la gestion des talents en entreprise et auteur de l'ouvrage Les nouveaux horizons RH (Diateino, 2012), « la plupart des candidats font preuve de très peu de créativité lorsqu'ils postulent à un job. À mon sens, ils utilisent à peine 5 % de la palette des moyens qui sont pourtant mis à leur disposition ». Reste à savoir, comment user de son imagination, sans en abuser.

Le CV papier peut paraître has been face au CV en ligne

Le CV est un élément clé du recrutement. Il peut prendre plusieurs formes, mais le plus important réside dans sa capacité à présenter au mieux votre parcours professionnel. « Transporter le DRH au sein de votre univers de compétences lui donne le sentiment de mieux vous appréhender. Aux yeux du recruteur, c'est un moyen de minimiser les risques, car plus il en sait sur vous, plus il est tenté de vous rencontrer », conseille Alexandre Pachulski.

Des outils tels que DoYouBuzz, plateforme permettant de créer un CV en ligne partageable sur Facebook et Twitter, apparaissent comme des alternatives crédibles appréciées des recruteurs. « De plus en plus de CV sont présentés en ligne, et cette formule enregistre une progression énorme, témoignant de son efficacité. Nous comptons ainsi plus de 4 millions de CV en ligne aujourd'hui sur Cadremploi.fr, et la tendance s'installe avec le partage sur les réseaux sociaux », explique Matthieu de la Thébeaudière, directeur général adjoint chez Randstat.

Construire des expériences pertinentes

Aujourd'hui, la plupart des RH considèrent que les jeunes entrants, y compris ceux visant une formation en alternance, doivent posséder une expérience. Cette dernière peut avoir été acquise à l'occasion d'un stage, d'une activité saisonnière… En effet, comme l'explique Guillaume Truttmann, entrepreneur et expert en e-marketing, « il est désormais devenu plus simple pour un étudiant d'élargir son panorama d'expériences. Certes, il y a les stages, mais surtout l'auto-entrepreneuriat, qui permet d'accéder facilement au marché de l'emploi ». Une aubaine dans un environnement où le premier job se décroche moins facilement sans une voire plusieurs expériences significatives.

Démontrer un intérêt réel pour l'entreprise

C'est fondamental et pourtant : « Beaucoup de jeunes postulants ne se renseignent pas sur l'identité de l'entreprise ou ce que l'on appelle dans le jargon, sa marque employeur. C'est une erreur bien souvent fatale », insiste Guillaume Truttmann. Connaître l'environnement de l'entreprise, démontrer un intérêt pour le job, faire la démarche de « liker » la page fan sur Facebook sont autant de détails qui attestent de la motivation réelle du candidat. Il s'agit également d'un excellent moyen pour nouer un premier contact avec l'entreprise. 

Marketing de soi et réseaux sociaux 

De l'avis des recruteurs et autres spécialistes RH, la tendance voudrait que les jeunes diplômés se limitent à répondre aux annonces publiées sur les jobboards et les sites web des grands groupes. Or, avec l'essor des réseaux sociaux et des outils 2.0, les recruteurs détectent les talents de demain sur d’autres plateformes.

« Typiquement, un groupe comme L'Oréal s'est révélé extrêmement proactif sur Facebook », estime Alexandre Pachulski. Avant d'ajouter que « la plupart des jeunes diplômés, y compris ceux issus des grandes écoles, n'ont pas conscience de l'avantage compétitif qu'apporte une présence pertinente sur les réseaux sociaux. C'est ce que l'on appelle le marketing de soi ».

En résumé, tout jeune diplômé en quête d'un emploi doit construire son identité numérique, car parmi les premiers réflexes des recruteurs figure la recherche du profil du candidat, tant sur les réseaux professionnels (LinkedIn, Viadeo) que sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest…). 

Réhumaniser la démarche

Persévérance, ténacité, rencontre informelle et remise du CV en mains propres sont et seront toujours des techniques efficaces pour achever de convaincre un recruteur. Un mail de remerciement postentretien, une relance pertinente sont autant d'excellents moyens pour se démarquer et rappeler qu'aux origines du recrutement préexiste un échange humain.