Les écoles de commerce et de management sont de plus en plus nombreuses à proposer des formations bachelor. Comment expliquer ce fort développement ? Orientations évoque les raisons qui expliquent l'importante croissance de ces cursus en trois ans.

D'années en années, les bachelors ne cessent de se développer. Proposés dans un nombre croissant d'écoles de commerce et de management, ils attirent des étudiants de plus en plus nombreux. En 2013 et 2014, plusieurs dizaines de ces formations en trois ans ont été lancées dans l'Hexagone. Pour quelles raisons le bachelor connaît-il un tel succès ?  Qu'est-ce qui a favorisé la multiplication de ces formations au cours d'une si courte période ?

Un diplôme ancré dans la réalité...

Si le bachelor connaît une telle croissance, c'est pour plusieurs raisons. Christian Chenel, délégué général du concours Atout+3 explique : « Le fort développement de ce diplôme répond à un besoin de diversification des programmes dans les grandes écoles de commerce et de management. Avec la crise, les jeunes recherchent de plus en plus des formations qui débouchent de manière quasi certaine sur un emploi », poursuit-il.

Et pour cause, ces programmes tentent de répondre aux besoins des entreprises en postes opérationnels. « Les bachelors sont apparus pour proposer une alternative aux formations de l'université, plus théoriques, et aux classes préparatoires, quelque fois considérées comme trop compliquées », décrit Charlotte Fradet, responsable du concours Ecricome bachelor. Une formation intermédiaire entre études courtes en deux ans et niveau master en cinq ans qui est particulièrement recherchée par les PME.

... qui permet de jouer la carte de la sécurité

Le bachelor, c'est aussi la possibilité pour les étudiants de commencer leurs études supérieures en restant très encadrés, contrairement aux formations universitaires dans lesquelles ils peuvent se retrouver livrés à eux-mêmes.

« Les jeunes et leurs parents ont de plus en plus tendance à rechercher des formations généralistes, témoigne Sébastien Arcos, directeur du programme bachelor à l'Idrac Lyon. Les lycéens ne savent pas forcément ce qu'ils souhaitent faire plus tard, ils ont besoin de temps pour se chercher. Les bachelors sont donc des cursus qui rassurent car ils donnent le temps nécessaire à la définition de son projet professionnel tout en mettant un pied dans le monde de l'entreprise », argue-t-il.

Une opinion partagée par Géry Flament, directeur des études du programme bachelor de Toulouse Business School : « Les familles considèrent que le bachelor est sécurisant. Le succès de ces formations tient également au fait que la plupart sont adossées à des écoles reconnues en France et à l'étranger », expose-t-il.

Un marché « qui arrive à maturité »

Après plusieurs années, le bachelor est désormais bien installé dans l'enseignement supérieur français. « Nous sommes entrés dans un marché qui arrive à maturité, témoigne Géry Flament. Le nombre de créations de ces diplômes devrait se stabiliser dans les années à venir », prédit-il.

Devenu incontournable, ce diplôme aspire aujourd'hui à une plus large reconnaissance de la part des professionnels.

Dernière mise à jour : 19 février 2015