Il est loin d'être évident de réaliser son premier curriculum vitae. Et ce, en raison notamment du peu d'expériences professionnelles cumulées, ou du manque de diplômes ronflants et trébuchants. Mais il est possible d'y remédier, en suivant notamment les conseils des trois experts du CV qu'Orientations a interrogés.

Sébastien Sanchez, directeur exécutif chez Page Personnel

Sébastien Sanchez, directeur exécutif chez Page Personnel Sébastien Sanchez, directeur exécutif chez Page Personnel
Sébastien Sanchez, directeur
exécutif chez Page Personnel

Eviter le CV par compétences

"Les étudiants et les jeunes diplômés ont parfois tendance à faire des CV par compétences pour masquer leur manque d'expérience. Mais il vaut mieux un CV lisible, simple et clair, où se détache la cohérence de leur parcours."

Donner envie sans mentir

"Il ne sert à rien de mentir sur son CV : si le recruteur s'en rend compte en entretien, c'est comme si le candidat sautait sur une mine... A contrario, un CV insuffisamment attractif n'appelle pas d'entretien. L'important est donc de mettre en avant sa candidature et de tourner à son avantage toutes ses expériences."

Commencer par l'expérience professionnelle

"Si l'on a une expérience professionnelle, stage ou alternance par exemple, qui est significative par rapport au poste visé, je conseille de la faire figurer en premier sur le CV, avant même la formation. Les expériences qui ne sont pas reliées (job d'été, vie associative...) sont à mettre ensuite dans une rubrique 'Activités annexes'."

Customiser son CV

"Pour des candidatures spontanées, le candidat peut utiliser un CV 'générique'. Mais pour répondre à une annonce, l'idéal est de 'customiser' son CV en fonction du poste, de l'entreprise visée et de son secteur d'activité."

Houda Sariane, responsable des relations entreprises du Groupe ISEE

Houda Sariane, responsable des relations entreprises du Groupe ISEE Houda Sariane, responsable des relations entreprises du Groupe ISEE
Houda Sariane, responsable
des relations entreprises du Groupe ISEE

Eviter les termes parasites

"Dans un CV, il faut être clair et bref. Il faut éviter tous les termes parasites comme 'diplôme en cours d'obtention'. Si on est en licence et qu'elle n'est pas encore validée, 'niveau licence' suffit ; si elle est validée, seulement 'licence'. Pas besoin non plus de détailler la formation avant le bac, d'indiquer en grand 'curriculum vitae', ni de préciser qu'on est "rigoureux" ou "motivé" : cela est à mettre dans la lettre de motivation."

Faire une mise en page efficace

"Certains mettent des couleurs 'flashy' sur leur CV pour se démarquer... mais ça ne marche pas, bien au contraire ! Il faut privilégier les couleurs sombres, qui seront facilement lisibles à l'impression. Même sobriété à observer pour la police :'"Century Gothic' ou 'Arial' par exemple. Enfin la photographie doit être formelle et professionnelle, et ne pas faire le tiers du CV !"

Détailler une partie de son expérience professionnelle

"Je conseille de choisir seulement une ou deux expériences professionnelles significatives, puis de les détailler en indiquant le poste occupé, la durée, l'entreprise et son secteur d'activité, et d'ajouter en cinq ou six points les types de missions effectués. Les autres expériences professionnelles sont à mettre dans une sous-partie 'expérience complémentaire'. Quelqu'un qui a une grande expérience, ayant fait de l'alternance par exemple, peut faire une partie 'domaine de compétence', où il détaillera les tâches qu'il a effectuées, et une partie 'parcours professionnel', en présentant seulement les entreprises, les postes et la durée."

Bien apprécier son niveau de langue

"Il faut bien préciser son niveau de langue, et éviter le 'lu, écrit, parlé'. Si on a seulement des notions dans toutes les langues, autant ne rien mettre. Mais si on est 'opérationnel' en anglais, on peut indiquer des notions dans les autres langues. Les niveaux à préciser sont 'bases' (on comprend, mais on ne peut pas s'exprimer dans la langue), 'correct' (il faut du temps pour rédiger un mail, et une préparation pour une conversation téléphonique), 'opérationnel' (à même de pratiquer dans un milieu professionnel), 'courant' (facilités à passer d'une conversation professionnelle à informelle), et 'bilingue' (avoir une double culture ou avoir vécu longtemps dans un pays étranger)."

Tarek Moutawakkil, cofondateur du site Yupeek.fr

Tarek Moutawakkil, cofondateur du site Yupeek.fr Tarek Moutawakkil, cofondateur du site Yupeek.fr
Tarek Moutawakkil, cofondateur
du site Yupeek.fr

Mettre en valeur ses réalisations

"Il ne faut pas avoir peur de considérer les projets associatifs comme de véritables expériences, valorisables dans son parcours professionnel. Les étudiants en école d'ingénieurs et de commerce s'investissent souvent dans des associations : il faut le mentionner dans son CV."

Adapter son CV au secteur ciblé

"Le CV d'un étudiant en école de commerce restera classique, mais un développeur web, par exemple, devra absolument mettre des liens vers les sites web qu'il a réalisés ou vers son portfolio. Les recruteurs chercheront à voir ses réalisations, avant même de s'intéresser à sa formation."

Veiller à sa e-réputation

"Quoi qu'ils disent, beaucoup de recruteurs 'googlisent' les candidats. Il faut donc utiliser des outils de veille sur internet, et faire en sorte que les premiers liens que l'on voit sur le résultat d'une recherche en ligne soient à forte valeur ajoutée. Les CV en ligne et les profils sur des réseaux sociaux professionnels vont aussi jouer un rôle important."