S'inscrire en bachelor dans une école de commerce a un coût. Face à des frais de scolarité parfois élevés, il existe des solutions permettant de financer les trois années d'études supérieures.

La formation bachelor attire de plus en plus les étudiants de tout horizon car elle offre de multiples opportunités, en France comme à l'étranger. Les jeunes bénéficient de nombreuses solutions pour financer leurs frais de scolarité parfois élevés.

Rechercher un contrat d'apprentissage ou un stage

Le prix, parfois élevé, « correspond à la qualité de l'enseignement et aux opportunités de stage et d'expatriation », estime Lauriane Jaillet, diplômée du bachelor affaires internationales à l'EM Strasbourg. Heureusement, de nombreuses solutions existent pour financer les frais de scolarité, bien souvent compris entre 4 500 et 7 000 euros l'année. A ce titre, les écoles offrent aux étudiants l'opportunité d'effectuer une année d'étude en contrat d'apprentissage.

« Le prix d'un bachelor peut faire peur, mais grâce à l'alternance, une entreprise qui vous offre un contrat professionnel se charge de payer l'école », rappelle Florian Davy, diplômé du bachelor métiers commerciaux, gestion et développement de l'entreprise à l'ISTEC. C'est donc un vrai « coup de pouce », car l'étudiant perçoit une rémunération et peut espérer, à terme, une embauche.

Les éventuels stages en bachelor permettent eux aussi d'aider au financement des études puisque des indemnisations sont versées par l'entreprise d'accueil.

Faire une demande de bourse

Plusieurs types de bourses sont accordés en fonction de la situation financière des demandeurs. Certaines sont attribuées par l'État aux étudiants intégrant un programme « visé » (bourse du Crous, voire hébergement selon les profils).

Les bourses Socrates sont, elles, réservées aux étudiants qui effectuent des séjours à l'étranger pour un stage ou une expatriation dans le cadre de leurs études. Enfin d'autres sont accordées par les écoles elles-mêmes et/ou avec l'aide de leurs partenaires, qu'il s'agisse d'entreprise ou de chambre de commerce et d'industrie. La demande se fait alors généralement sur dossier.

Opter pour un job étudiant

Le rythme du bachelor et ses horaires aménagés permettent aux étudiants de trouver un emploi parallèlement à leurs études. Certaines entreprises proposent des CDD ou des CDI à temps partiel. Il s'agit d'un moyen de financement pratique et professionnalisant.

Par ailleurs, certaines écoles proposent à leurs étudiants d'opter pour la solution du tutorat. Les étudiants-tuteurs sont ainsi rémunérés grâce à un fonds dédié, et sont chargés de venir en aide aux étudiants des années inférieures.

Profiter de prêts bancaires à taux réduits

Dernière solution, l'emprunt. Nombreuses sont les écoles qui entretiennent des partenariats avec des organismes bancaires. Les banques proposent donc souvent des taux avantageux aux étudiants, puisqu'une fois diplômés, ces derniers sont généralement embauchés à des postes bien rémunérés.