Pierre Routel, étudiant en troisième année du Bachelor en Marketing et Affaires Internationales de l'EM Normandie, donne son avis sur les classements étudiants et détaille les raisons qui l'ont amené à se diriger vers un bachelor.

Quel regard portez-vous sur les classements étudiants ?

Pierre Routel, étudiant en Bachelor Marketing et Affaires Internationales, EM Normandie Pierre Routel, étudiant en Bachelor Marketing et Affaires Internationales, EM Normandie
Pierre Routel, étudiant en Bachelor
Marketing et Affaires Internationales

"Je les consulte beaucoup ces derniers temps, car ils sont un bon moyen pour se faire une idée. D'autant que le bachelor de l'Ecole de Management de Normandie commence à être de mieux en mieux classé, et c'est une bonne nouvelle !"

Quelles sont les raisons qui ont motivé votre choix de vous orienter vers le bachelor de l'ENM ?

"Après deux années en faculté de droit, je me suis rapidement aperçu que je manquais d'encadrement pédagogique, et que j'aspirais à davantage de concret. La solution du bachelor m'est apparue évidente. Elle permet notamment d'obtenir un diplôme en trois ans, et de poursuivre ses études le cas échéant. Je suis originaire de la région, et c'est très naturellement que je me suis renseigné sur l'EMN.

L'école jouit d'une très bonne réputation. Le bouche à oreille vantait particulièrement la qualité des infrastructures et les compétences du corps professoral. Enfin, l'ENM possède une dimension internationale forte au travers de ses 31 partenaires répartis dans le monde, et les destinations sont attrayantes. Pour ma part, je suis parti plus de quatre mois en Finlande, mais il est aussi possible de se rendre en Asie, au Mexique ou encore au Brésil."

Quels sont les atouts de votre bachelor ?

"La césure à l'étranger qui permet de gagner en expérience mais également en maturité. La formation dispensée à l'EMN est très complète et s'appuie sur des business games et des séminaires qui nous permettent de nous mettre en situation. C'est un excellent point et il n'est pas inutile de préciser qu'il faudrait encore et toujours renforcer cette mise en pratique qui facilitera sans doute notre entrée sur le marché du travail."