Le cabinet Universum vient de dévoiler son traditionnel palmarès des employeurs les plus attractifs au monde auprès des jeunes diplômés d'ingénierie et de commerce-management. Si Google maintient et consolide sa première place au classement, de nombreux changements sont à noter et révèlent des basculements dans les attentes des étudiants.

Chaque année, depuis cinq ans désormais, le cabinet Universum révèle sa grande enquête sur l'attractivité des employeurs auprès des jeunes diplômés. Et, comme chaque année, depuis cinq ans, Google parvient à confirmer sa place d'entreprise idéale pour les filles et les garçons étudiants en écoles d'ingénieurs, de commerce ou à l'université.

Universal Global vient en effet de publier son "Top 50 des employeurs les plus attractifs au monde", après avoir interrogé 200 000 étudiants de grandes écoles et d'universités dans 12 pays (Australie, Brésil, Canada, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Japon, Russie, Royaume-Uni et États-Unis). Et, d'une manière générale, les étudiants attendent d'un employeur "innovation", "développement" et "fiabilité". La fameuse "génération Y" recherche en effet des employeurs stables et solides, chez qui ils pourront s'épanouir et surtout évoluer. Mais toujours dans une dynamique d'innovation, autant dans les produits ou services proposés par l'entreprise, que dans la manière de gérer les employés, révèle l'étude Universum.

Commerce/management : du mouvement au niveau du "Big Four"

Du côté des étudiants en commerce et management, Google se maintient à la première place... pour la cinquième année consécutive ! Malgré une baisse de notoriété ces dernières années, EY (ex-Ernst&Young) gagne quatre places et se hisse sur la seconde marche du podium, juste devant Goldman Sachs, "la firme" progressant au passage de sept places. Les deux établissements profitent notamment de la petite chute de KPMG, classée numéro 2 mondial l'an passé, et qui se retrouve à la 8e place cette année. Toujours au niveau du "Big Four", Deloitte a également perdu deux places et se classe au 7ème rang, tandis que PwC remonte de trois places pour se retrouver au pied du podium. "En plus de la présence du Big Four dans le Top 10, on constate d'une manière générale que les cabinets de conseil et d'audit sont très bien classés au niveau mondial. En effet, le secteur de l'audit et du conseil reste populaire auprès des étudiants en commerce et management, car il offre des possibilités d'évolution et une formation professionnelle, ainsi qu'une bonne référence pour une future carrière", explique Petter Nylander, PDG d'Universum.

Top 20 des employeurs les plus attractifs, filière commerce/management

  1. Google (1er en 2012)
  2. EY (6e)
  3. Goldman Sachs (10e)
  4. PwC (7e)
  5. Microsoft (4e)
  6. Apple (11 e)
  7. Deloitte (5e)
  8. KPMG (2nd)
  9. Coca-Cola (9e)
  10. P&G (3e)
  11. J.P. Morgan (8e)
  12. McKinsey & Company (14e)
  13. Morgan Stanley (19e)
  14. BMW (13e)
  15. L'Oréal (12e)
  16. The Boston Consulting Group (17e)
  17. IBM (16e)
  18. Sony (15e)
  19. LVMH (25e)
  20. Johnson & Johnson (20e)

Ingénierie : l'attrait de l'information et des logiciels

De côté de la filière ingénierie, Google conserve aussi sa place de numéro 1 mondial. Microsoft et IBM complètent le podium dans l'ordre, mais ces derniers ont inversé les rôles : Microsoft est deuxième tandis qu'IBM est troisième. La raison d'un tel classement est simple : les entreprises du secteur informatique et des logiciels sont fortement associés à l'innovation et à des "produits et services passionnants", deux qualités que les ingénieurs estiment fortement. Autre fait notable : si en 2012 tous les grands acteurs des secteurs de l'énergie avaient vu leur notoriété augmenter ; en 2013, le bilan est plus mitigé... General Electric (6ème) reste stable, Shell (10ème) gagne une place quand ExxonMobil (14ème) en gagne deux. En revanche, Schlumberger (30ème) en perd quatre et BP (31ème) enregistre la plus grosse chute du secteur, perdant dix rangs. Enfin, le secteur automobile continue de faire rêver les jeunes ingénieurs, et la plupart des constructeurs auto restent parmi les employeurs préférés des étudiants dans le monde entier, à l'image de BMW (5ème).

Top 20 des employeurs les plus attractifs, filière ingénierie

  1. Google (1er en 2012)
  2. Microsoft (3e)
  3. IBM (2e)
  4. Apple (8e)
  5. BMW Group (4e)
  6. GE (6e)
  7. Intel (5e)
  8. Siemens (7e)
  9. Sony (9e)
  10. Shell (11e)
  11. P&G (10e)
  12. Volkswagen Group (12e)
  13. Johnson & Johnson (13e)
  14. ExxonMobil (16e)
  15. Coca-Cola (14e)
  16. Cisco Systems (23e)
  17. General Motors (15e)
  18. HP (20e)
  19. Nestlé (22e)
  20. Ford (17e)

L'attractivité des entreprises françaises auprès des étudiants

Côté français, L'Oréal est la seule entreprise tricolore à être classée à la fois dans la filière commerce-management et dans la filière ingénierie : 15ème dans le premier, 22ème dans le second. Elle enregistre une petite chute (-3) chez les commerciaux, mais remonte (+7) du côté des ingénieurs. Quant à LVMH, le groupe est 19ème chez les commerciaux, et gagne quatre places sur son classement en 2012. Enfin, la société de services pétroliers Schlumberger, d'ordinaire en hausse, redescend de quatre rangs dans les classements pour la première fois et est 30ème.