Les prévisions concernant le chômage des jeunes ne sont pas bonnes du tout. Selon les experts de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), il devrait bondir d'ici à 2018. Des tendances présentes de manière uniformisée dans le monde entier...

73 millions de jeunes sont aujourd'hui à la recherche d'un emploi dans le monde, selon les derniers chiffres publiés par l'Organisation Internationale du Travail (OIT). L'institution spécialisée des Nations Unies vient en effet de remettre son rapport sur les "Tendances mondiales de l'emploi des jeunes". Et le pire semble être à venir, puisque le taux de chômage des 15-24 ans attendu en 2018 s'élève à 12,8 %, contre 12,5 % actuellement. Il ne fait pas bon être jeune et chercher un emploi, et ce quelque soit la région du globe...

Un nombre de jeunes chômeurs élevé

Le chiffre donne le vertige : en 2013, il y a dans le monde 73 millions de jeunes chômeurs. Une augmentation de 3,5 millions depuis le début de la crise, en 2007. Et cette masse grossit constamment : 800 000 nouveaux jeunes chômeurs l'ont rejoint l'an dernier ! Mais l'OIT est particulièrement inquiète pour trois régions du globe : l'Union européenne, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, qui ont vu leurs taux de chômage grimper de près de 25 % entre 2008 et 2012...

Les économistes envisagent néanmoins de petites améliorations au sein des économies développées. Mais il ne faut pas pour autant s'attendre à des miracles : ces améliorations devraient être malmenées par des dégradations en Asie.

Toutes les régions du monde touchées

Et les perspectives ne sont pas plus réjouissantes. Entre 2012 et 2018, le nombre de jeunes chômeurs devrait croître de plus de 2 millions, soit une augmentation de 25 %. Une hausse globale qui devrait toucher toutes les régions de la planète. Ainsi, à l'horizon 2018, au Moyen-Orient, le taux de chômage des jeunes devrait avoisiner la barre des 30 %, contre 28,3 % l'an dernier. En Afrique du Nord, le chômage des jeunes générations, qui n'était "que" de 23,7 % en 2012, devrait dépasser les 24 % dans cinq ans. En Asie, alors que la situation est la moins pire actuellement (9,5 % de jeunes chômeurs l'an dernier), elle devrait se dégrader et le nombre de jeunes chômeurs devrait atteindre 10,5 % de la population active. Au final, il n'y a que l'Afrique sub-saharienne qui devrait être épargnée : avec 11,7 % de chômeurs, la zone devrait voir sa situation demeurer stable...