Comment choisir et intégrer une école d’ingénieurs ?

Les critères à regarder pour choisir son école d’ingénieur

Après tout ce qu’il s’est déjà dit dans ce dossier, il reste un point à aborder mais qui a déjà été traité implicitement en partie à savoir quels sont les critères pour bien choisir son école d’ingénieurs ?

Nous avons déjà répondu à la question « post-bac ou post-prépa » sur laquelle vous avez les éléments pour vous faire votre avis et aiguiller vos choix. 

1er conseil : fiez-vous aux labels, gages de qualité !

Plus tôt dans ce dossier, nous avons déjà souligné l’importance de bien vérifier la valeur du diplôme de l’école susceptible de vous intéresser : l’habilitation CTI est ainsi essentielle pour vous assurer d’obtenir un titre officiel d’ingénieur aux termes de votre scolarité. N’hésitez pas à demander explicitement aux écoles que vous interrogez si leur diplôme est bien habilité CTI.

Mais au-delà de l’habilitation CTI, il existe de nombreux labels susceptibles de venir vous rassurer sur le sérieux de l’école visée. Parmi ces labels, vous trouverez :

  • Le label CGE : la Conférence des Grandes Ecoles, association reconnue d’intérêt public, a créé le label dit CGE qu’elle attribue aux établissements répondant à différents critères de reconnaissance et de qualité. Seules les écoles reconnues par l’Etat délivrant des diplômes de niveau Bac+5 Grade de Master peuvent bénéficier de ce label. A cela s’ajoutent des critères liés à la recherche, à la gestion financière, à la politique d’ouverture internationale, à la sélectivité, à l’insertion professionnelle, etc. La plupart des écoles d’ingénieurs privées (si ce n’est toutes) sont labellisées CGE.

  • Le label EESPIG : créé en 2015, ce label vient mettre en lumière les écoles ayant le statut d’association, et reposant sur un principe de non lucrativité et d’indépendance de gestion. Cela signifie que ces Etablissements d’Enseignement Supérieur Privés d’Intérêt Général (EESPIG) participent à une mission de service public et assure une gestion désintéressée financièrement : elles n’ont aucun compte à rendre à des actionnaires ou aucun dividende à leur reverser, et réinvestissent leurs éventuels bénéfices dans la structure même, principalement au profit des étudiants (locaux, outils, etc.). C’est le cas notamment de la plupart des écoles du concours Puissance Alpha telles que Efrei Paris, EBI, ESCOM, ISEP, etc. A contrario, ne sont pas EESPIG des écoles telles que EPITA, ESME Sudria, ECE ou encore ESILV.

2eme conseil : intéressez-vous au réseau des anciens !

Les réseaux des anciens ont son importance dans votre choix dans la mesure où plus les anciens sont nombreux, plus ils sont implantés dans différentes entreprises et différents pays, et plus ces réseaux représenteront de chances et d’opportunités de carrières pour vous. Une communauté d’anciens actives permet de profiter de systèmes de cooptation dans certaines entreprises, d’avoir accès à des offres de poste en exclusivité ou de façon privilégiée, ou encore d’obtenir des clés de réussite pour intégrer une entreprise et réussir son entretien d’embauche. Ces réseaux constituent donc une force qu’il ne faut pas négliger et sous-estimer.

3eme conseil : relativisez les classements

Chaque année, différents classements et palmarès sont publiés avec pour objectif de vous permettre de mieux cerner le secteur de l’enseignement supérieur. S’ils sont intéressants, ils sont malgré tout à relativiser pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord parce qu’ils se basent sur des critères qui ne sont pas toujours les plus pertinents pour vous (le nombre d’étudiants poursuivant en thèse après leur diplôme par exemple n’est pas forcément LE critère de choix premier…). Il faut donc les consulter avec une lecture approfondie et pas cela se contenter du classement global qui peut parfois reposer sur des critères très subjectifs et relatifs par rapport à vos attentes personnelles ;

  • Ensuite parce qu’ils sont très variables d’une année à l’autre : les critères et les écoles évoluant, certains établissements font de yo-yo en fonction des années et des choix d’orientation stratégique. Le classement fait en 2017 est totalement différent de celui qui sortira en 2023, année où vous serez théoriquement diplômés. Il ne faut donc pas s’arrêter uniquement à ces classements pour faire votre choix ;

  • Enfin parce qu’au-delà des classements, ce qui compte c’est surtout de choisir une école dans laquelle vous pensez pouvoir vous sentir bien ! Si vous faites le choix d’une école post-Bac, vous allez y suivre vos écoles pendant 5 ans : il est donc essentiel que vous choisissiez votre école par rapport à vos affinités, goûts et impressions. Au-delà des écoles du Top 10 (Polytechnique, Les Mines, Centrale-Supélec, etc.), qu’elles soient classées 20e, 32e ou 42e ne changent pas grand chose : ce sont toutes généralement de bonnes écoles qui vous conduiront à de bonnes situations professionnelles et de belles carrières. Ne faites pas le choix du « chiffre » mais le choix du « cœur », c’est essentiel !

Comment intégrer une école d’ingénieurs ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous en fonction du choix d’orientation que vous souhaitez faire après votre bac.

  • Si vous souhaitez intégrer une école d’ingénieurs directement après le bac, il vous faudra passer par le nouveau portail Parcours sup (ex APB) et vous inscrire à et passer des concours d’entrée. Les plus connus sont les concours Puissance Alpha (16 écoles d’ingénieurs, 3200 places offertes sur 24 campus), Advance (4 écoles, 1300 places offertes sur 13 campus), et Avenir (7 écoles, 1800 places offertes sur 11 campus). Systématiquement, l’inscription à ces concours ne représentent qu’un vœux sur Parcours Sup (limités à 10 cette année) avec la possibilité de choisir l’ensemble des écoles du concours, 1 seule journée d’épreuves, et des frais d’inscription réduits.

  • Si vous souhaitez intégrer une Prépa CPGE, il vous faudra attendre 2 ans et réussir vos 2 années de Maths Sup/Maths Spé avant de passer différents concours d’entrée dans les écoles que vous viserez. Vous intégrerez alors directement une école en 1ère année de cycle ingénieur (L3).

  • Vous pouvez également accéder à de grandes écoles en passant via des systèmes d’admissions parallèles après un DUT (sur concours, ou sur dossier et entretien comme à Efrei Paris par exemple), une L2 universitaire, ou une prépa intégrée en école d’ingénieurs (des passerelles existent en effet entre des écoles aux programmes et diplômes proches).