Plus que deux semaines avant la clôture des candidatures sur la plate-forme APB. Pour les bacheliers qui ne l'ont pas encore fait, il n'est pas trop tard pour envisager de rejoindre un bachelor à la rentrée prochaine. On l'a vu : pas toujours facile de trouver la bonne école. La semaine dernière, nous avons vu comment définir son projet. Cette semaine, nous nous penchons sur les critères qui déterminent la qualité des programmes. 

Dans le secteur du commerce et du management, le bachelor est un diplôme de plus en plus crédible, et donc de plus en plus proposé. Parmi la multitude de nom d'écoles tous plus corporate les uns que les autres, difficile de s'y retrouver. Orientations vous propose de vous aider à faire le tri.

Comment choisir le bon bachelor ? La semaine dernière, nous avons abordé l'importance de bien définir son projet. Aujourd'hui, nous allons nous pencher sur la qualité des programmes. L'objectif est qu'à la fin de cet article, vous sachiez identifier un bachelor de qualité.

Reconnaissance des études

Une bonne école ne passe pas inaperçue. Quand le programme est de qualité, il est (souvent) récompensé. L'Etat fait partie des acteurs qui lui accordent du crédit. En ce qui concerne les bachelors, le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche décore certains programmes par un visa de l'Etat. Il récompense l'insertion professionnelle des diplômés, la portée internationale ou encore l'activité du corps professoral

Si le visa se concentre sur la formation, il convient aussi de se renseigner sur l'école : est-elle reconnue par l'Etat ? En effet, même s'il est identifié comme une licence, le bachelor ne fait pas partie du système éducatif « traditionnel ». En reconnaissant un établissement, l'Etat lui accorde ainsi sa qualité. Tous les domaines sont concernés : contenu des programmes, professionnalisme des intervenants, conformité des installations, outils pédagogiques et même l'équilibre financier de l'école. En outre, cette reconnaissance donne le droit aux écoles d'accueillir les étudiants boursiers.

Suivi des anciens diplômés

Les différents classements des écoles de commerce et classements des bachelors n'oublient jamais de regarder la relation qu'une école entretient avec ses anciens étudiants. En effet, recueillir les témoignages de diplômés aujourd'hui dans la vie active permet de prendre du recul sur son programme d'études et de le remodeler en fonction des retours. Les publications recherchent alors l'existence d'associations d'anciens élèves et d'enquêtes d'insertion. Les écoles ayant de tels dispositifs sont mises en avant. 

Portée internationale

Trois accréditations internationales sont également scrutées de près. L'Equis reconnaît un « haut niveau de qualité académique ». L'AACB récompense les meilleures écoles de commerce du monde. Et l'Amba est décerné aux programmes qui ont des « objectifs élevés en termes de professionalisation ».

Reconnaissance de l'Etat, suivi des diplômés et accréditations internationales. En dégageant ces derniers critères sur différents classements, tels ceux de Challenges ou de L'Etudiant, quatre écoles sortent du lot : la Toulouse Business School, l'EM Grenoble, Neoma Business School à Rouen et l'ESC Rennes. 

Par ailleurs, certains bachelors proposent de passer une partie du programme à l'international. Dans ce cas, vous pouvez vous renseigner sur les reconnaissances des établissements partenaires dans leurs pays.

Programmes d'alternance

L'un des grands atouts des bachelors est de proposer des programmes en alternance. Si tel est votre choix, suivre un programme alterné vous permet de donner une grande part de professionnalisation à vos études, ce qui présente plusieurs avantages. 

D'abord, l'enseignement ne se limite alors plus au théorique : vous pouvez mettre en pratique ce qui est enseigné à l'école. Ensuite cela apporte une connaissance du monde de l'entreprise. Ces deux points offrent un avantage considérable lors d'un entretien à un premier emploi. Le développement du réseau professionnel et personnel est également un grand bénéfice d'une formation en alternance. De plus, cette option permet de financer les études. Car dans le cas d'une alternance, c'est l'entreprise qui est en charge de payer l'école. Or, les frais de scolarité des bachelors sont souvent assez élevés. 

Poursuivre ses études

Le bachelor est un diplôme de niveau de bac+3 ou bac+4, reconnu comme L dans le programme européen LMD (Licence, Master, Doctorat). A sa sortie, il est donc tout à fait possible de choisir de poursuivre ses études vers un master, ou une autre formation. Le taux d'étudiants ayant poursuivi leurs études est un critère pris en compte par les classements des bachelors.

Dans cette catégorie, de nombreuses écoles sortent leur épingle du jeu : l'ESC Rennes, Novancia Business School à Paris,  ICN Bachelor SUP'EST en Lorraine, l'ESC Dijon, l'EM Strasbourg, l'EM Normandie au Havre et l'EGC Pacifique Sud en... Nouvelle-Calédonie. 

Vous qui accordez une importance particulière à la qualité des études, vous voilà prêt à établir une short list de bachelors intéressants. Pour un choix définitf, reste alors à s'intéresser aux autres critères : ville d'accueil, coût de la vie étudiante, offre culturelle et sportive, frais de scolarité... 

Teasing 

Mardi prochain, Orientations vous aidera à vous en sortir dans notre troisième et dernier épisode de la sélection des bachelors : l'employabilité.