Votre décision est prise : vous souhaitez poursuivre vos études avec un diplôme de niveau bac+5. Reste maintenant à choisir le bon master. Comment organiser ses recherches ? Orientations fait le point.

« On oublie parfois qu'être étudiant en master nécessite à la fois un bon niveau de formation initiale, un projet personnel réfléchi pour ne pas se tromper d'orientation et une disponibilité d'esprit permettant de progresser réellement », explique Marie-Hélène, enseignante à l'Université de Poitiers.

A la fac, l'entrée en première année de master n'est pas forcément soumise à sélection, alors que c'est le cas en master 2. Il est donc important d'avoir un projet construit, non seulement avant d'entrer en M1, mais aussi pour être accepté l'année suivante dans la formation de son choix.

De l'enquête aux conseils

Les espaces d'information à destination des étudiants (CIO, SCUIO, CRIJ, PAIO...) regorgent de fiches techniques et répertorient les filières. Ils permettent surtout de rencontrer un conseiller qui peut accompagner votre réflexion. « Il ne faut pas avoir de préjugé par rapport aux formations. Le bon master correspond à notre profil, nos capacités et nos attentes. Mieux vaut candidater dans plusieurs formations pour multiplier ses chances d'être acceptés », indique Marie, conseillère d'orientation, psychologue au CIO des Enseignements Supérieurs de l'académie de Paris.

Se renseigner sur les programmes via les sites des écoles ou des facs permet de voir s'ils apporteront un « plus » à vos connaissances. La plupart d'entre eux donnent également les adresses mails de certains enseignants ou leurs numéros de téléphone. Interroger les intervenants, voir quel est le suivi proposé après la formation en se rapprochant des anciens élèves sont autant de moyens de connaître la réalité du cursus retenu et de le confronter à votre projet.

L'avis des pros

Il est également nécessaire de s'informer, au préalable, sur le secteur ciblé, l'éventail de métiers proposés ou la situation du marché de l'emploi à l'issue du diplôme. « La presse professionnelle ou spécialisée du domaine visé constitue une source d'information intéressante : elle permet de 'prendre la température', de connaître les grandes tendances actuelles d'un secteur d'activité et de déceler les niches d'emplois », précise Marie.

Il est également conseillé de se renseigner sur les éventuels partenariats qu'un master entretient avec des entreprises ou des fédérations. De ce fait, l'avis des professionnels sur la formation peut constituer une source d'informations. Par ailleurs, « les événements facultatifs organisés par la fac concourent à finaliser le projet en mettant les étudiants en relation directe avec les entreprises », indique un responsable de master à Montpellier III.

Préparer l'entrée en master... et l'insertion professionnelle

Ce sont ces expériences et rencontres qui permettent de construire sa candidature et d'anticiper les questions relatives au projet professionnel, déterminantes pour être admis dans la formation. « Il est attendu que l'étudiant ait sérieusement pris connaissance des débouchés possibles, de la réalité des métiers après la formation et des lieux de stage potentiellement intéressants pour lui. Il doit être capable de formuler une ou plusieurs hypothèses de trajectoire qu'il aimerait suivre », explique Marie-Hélène.

On demande aussi au candidat qu'il ait déjà des connaissances ou compétences dans le secteur visé : « L'essentiel consiste à recruter des étudiants qui ont déjà une formation initiale et des prérequis leur permettant de bénéficier au mieux des enseignements approfondis dispensés pendant la formation », précise Marie-Hélène.

L'entretien permet ensuite d'évaluer la motivation et l'adéquation de la personnalité du candidat avec le secteur professionnel qu'il vise. « L'entretien de recrutement nous permet de vérifier si la formation sollicitée n'est pas choisie par défaut et si l'étudiant est capable d'apprendre et de progresser en groupe », conclut-elle.

En ayant effectué le travail de recherche et constitué votre réseau, vous voilà enrichis de témoignages précieux et de contacts pour intégrer le « bon master » et trouver un emploi, quand le temps sera venu.

Dernière mise à jour : 20 mars 2015