Alors qu’un premier bilan chiffré de Parcoursup est sorti à l’occasion de la conférence de presse de rentrée de Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur, des « ajustements » ont également été annoncés pour l’année à venir. 

Dans les faits, des réunions entre différents acteurs et le ministère sont prévues courant octobre, et les nouvelles modalités de Parcoursup, ainsi que son calendrier officiel, seront connus après les vacances d’automne. Toutefois, voici les changements que Frédérique Vidal a d’ores et déjà annoncés.

Calendrier raccourci

« Parcoursup peut aller plus vite », a concédé la ministre au terme d’une présentation pourtant élogieuse. Ainsi, la phase principale de Parcoursup 2019 s’arrêtera fin juillet, contre début septembre pour la procédure de 2018. Les périodes dédiées à l’inscription, l’ouverture des comptes et la saisie des vœux devraient être les mêmes. En revanche, le ministère réfléchit à raccourcir le délai de réponse accordé aux candidats. Comme en 2018, la phase principale sera suspendue pendant les épreuves du bac. 

Pas de retour à la hiérarchisation des vœux

C’était une demande de nombreux acteurs de l’enseignement supérieur, mais cela n’arrivera pas : les candidats ne classeront toujours pas leurs vœux sur Parcoursup, comme ils le faisaient avant sur APB. Pour Frédérique Vidal, faire un classement avant les réponses limite la liberté de choix des candidats. Elle explique également que selon les statistiques de cette année, faire un classement pendant la procédure complémentaire, comme cela a pu être réclamé, serait inutile.

Vers des dossiers anonymes

Ce sera probablement la grande nouveauté de Parcoursup, version 2019 : les dossiers pourraient être anonymisés. « Nous avons entendu une vraie inquiétude chez les jeunes », a relayé Frédérique Vidal, qui s’est donc déclarée « prête à travailler » sur ce sujet. Selon son entourage, les noms et adresses des élèves pourraient ainsi disparaître de leur dossier, mais pas le lycée d’origine

Une réponse automatique

Autre nouveauté envisagée : après les résultats du bac, les candidats pourront choisir une réponse automatique à apporter aux propositions qui sont faites. Une possibilité qui sera très pratique aux personnes sûres de leur projet, puisque la plateforme répondra automatiquement à leur place, leur permettant ainsi de ne pas s’y connecter tous les jours. 

Mieux informer les candidats

Persuadé que l’égalité des chances passe notamment par une bonne information des candidats, le ministère va travailler à une meilleure lisibilité de l’offre de formations et apporter des précisions supplémentaires sur la plateforme : rang du dernier appelé en 2018 et taux minimaux de boursiers et d’étudiants extérieurs à l’académie. 

Renforcer la mobilité des étudiants fait aussi partie des objectifs de Parcoursup 2019. Les mesures et le calendrier définitif seront connus après les vacances d’automne.