Nouvelle formation, réforme du lycée, frais universitaires, aides financières… La rentrée est pleine de changements pour les lycéens et étudiants. 

Depuis près d’un an, les réformes s’enchaînent pour les ministres de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. Qu’il s’agisse du programme scolaire ou de la vie universitaire, de nombreuses transformations sont à venir pour la rentrée 2018. Parmi les plus impactés : les élèves de seconde et les étudiants. Des changements à venir qui s’inscrivent dans des réformes plus globales prévues pour 2019 voire en 2021.

Côté études

  • Des transformations pour les élèves de seconde

Comme pour les élèves de sixième à l’entrée au collège, les élèves de seconde devront se soumettre à un « test de positionnement ». Au total, plus de 700 000 nouveaux lycéens de série générale, technologique et professionnelle seront concernés. Ils seront évalués dès fin septembre sur leurs compétences en français, à la fois orales et écrites, et en mathématiques. 

Les deux tests, entièrement numériques, dureront 50 minutes chacun. Les résultats seront ensuite transmis aux élèves pour permettre aux établissements de mettre en place un accompagnement personnalisé en vue du bac 2021.

  • Un renouvellement des études de santé 

De nombreux changements interviendront également du côté des étudiants en santé. Notamment pour les élèves infirmiers. Dès la rentrée, les établissements seront rattachés aux universités ce qui permettra aux élèves d’avoir les mêmes droits que la plupart des étudiants. Comme recevoir une carte étudiante qui leur donnera des avantages financiers. 

De même, si la suppression du concours sera définitive en 2019, elle aura tout de même un impact sur cette année de transition. Les futurs infirmiers, en terminale à la rentrée, devront s’inscrire sur Parcoursup et décider s’ils souhaitent ou non réaliser une année de prépa en 2019.

En attendant, tous seront concernés par l’initiation au service sanitaire. Cette nouvelle formation de six semaines sera obligatoire pour les 47 000 étudiants en santé (sauf les ergothérapeutes et les orthophonistes). De nouveaux cours devraient donc voir le jour dès septembre pour informer les jeunes sur les comportements à risques.

Côté budget

  • De nouveaux frais universitaires

Côté budget, la rentrée s’annonce plus économique pour les nouveaux étudiants. Le ministère de l’enseignement supérieur a confirmé la baisse des frais d’inscription à l’université pour les étudiants en licence, master et doctorat. Les élèves réaliseront environ 15 € d’économie en début d’année.

Une nouveauté qui va de paire avec la suppression du régime de la sécurité sociale étudiante. Fini la cotisation à 217 €. Désormais, les étudiants seront affilés au régime général de leurs parents et s’acquitteront d’une nouvelle contribution à la vie étudiante de 90 €.

Seuls les boursiers seront exemptés de tous ces frais universitaires.

  • Le versement des bourses uniformisé

La promesse remonte à novembre 2017, lors de la présentation du Plan étudiants. A partir d’octobre 2018, chaque Crous devra verser les bourses le 5 du mois. Pour certains étudiants, cette aide financière sera même avancée au 30 août pour faciliter les dépenses de la rentrée. 

  • Le gel des APL

Enfin, après une baisse de 5 € de l’aide personnalisée au logement (APL), le gouvernement a annoncé le gel des APL pour octobre 2018. Les bénéficiaires perçoivent en moyenne 225 € d’allocation par mois selon le ministère des solidarités et de la santé (chiffres 2016). Cette année, pas de diminution mais pas non plus d’augmentation. Or, de leur côté, les loyers augmentent. Les étudiants pourraient ainsi perdre jusqu’à 5 € par mois.