Selon le dernier baromètre prépa, les élèves de classes préparatoires trouvent cette formation aussi exigeante que gratifiante.

Comme chaque année, l’EM Strasbourg et le magazine Espace Prépas se sont intéressés au quotidien des élèves en classes préparatoires. Et cette année, le baromètre « génération prépa » se penche notamment sur le ressenti des étudiants vis-à-vis de leur formation. 

Préparer une grande école et/ou une belle carrière 

Menée pendant la période des oraux de prépas littéraires et économiques et commerciales auprès de plus de 2 000 élèves de première et deuxième année, l’enquête a en effet collecté en grande majorité (86 %) des réponses d’élèves en fin de deuxième année. Et malgré le faible nombre de retours (489 répondants), le baromètre permet d’observer une tendance dans le ressenti des étudiants envers les classes prépas. 

On apprend ainsi que si pour une courte majorité d’étudiants (53 %), intégrer une place prépa fait suite à un choix solitaire, les motivations principales sont diverses : 24 % souhaitent ensuite intégrer une grande école, 19 % visent une « carrière brillante et rémunératrice », 19 % espère y trouver une formation diversifiée et 18 % ont été séduits par le côté « encadré » de la prépa.

"Exigeante mais gratifiante"

Après presque deux ans de classe préparatoire, une grande majorité d’élèves dressent un portrait très positif de cette formation : 89 % estiment avoir vécu « une expérience d’exception » et 94 % décrivent la formation comme « exigeante mais gratifiante ». Neuf élèves sur dix (89 %) pensent toutefois que cette formation n’est pas destinée à tout le monde, et seuls deux sur trois (67 %) la recommandent. A noter que 14 % des élèves (soit un sur six) ont vu dans la prépa « un véritable enfer ».

Que le retour soit positif ou négatif, deux années de classe préparatoire restent une expérience marquante pour les étudiants. Et formatrice jusqu’au-delà du contenu académique. Les jeunes interrogés considèrent ainsi majoritairement qu’ils ont développé les compétences professionnelles suivantes : travailler vite et bien (pour 96 % des répondants), rebondir après un échec (95 %), gérer le stress (93 %), transmettre un message clair (92 %), respecter ses engagements (89 %), être convaincant (88 %) ou encore faire face à l’imprévu (86 %).