Le bachelor, diplôme de niveau bac+3 des écoles de commerce et spécialisées, est désormais pleinement identifié dans le monde scolaire et professionnel. Il bénéficie en effet d'une visibilité maximale, que ce soit d'un point de vue national et international.

Stages, intervenants professionnels, mises en pratique de cas concrets : les trois années du bachelor ont une visée très professionnalisante. L'objectif de cette formation est de former des jeunes totalement opérationnels, prêts à intégrer le marché de l'emploi dès leur diplôme en poche.

Un bon taux d'insertion professionnelle

Le bachelor permet aux étudiants de se professionnaliser et donc de présenter un profil qui répond très bien aux besoins des entreprises. Pour Pierre Routel, diplômé du bachelor management international de l'EM Normandie, « ce cursus met en avant l'apprentissage par la pratique ». C'est la raison pour laquelle, en moyenne « 60 % des étudiants en bachelor qui décident de se lancer sur le marché du travail, signent un contrat avant même d'être diplômés », explique Christine Kratz, directrice du programme ICN bachelor de Nancy, avant de préciser que « les cours sont adaptés à la demande des entreprises ».

Selon David Wantz, professeur à l'ESC La Rochelle, le bachelor est donc « un terrain de pratiques qui offre aux jeunes diplômés la chance de débuter leur carrière dans de grandes entreprises nationales ou internationales », après un stage ou une formation en alternance.

C'est le cas d'Esther Rocher, diplômée d'un bachelor à Novancia, désormais employée chez Lavigne, filiale du groupe Exacompta Clairefontaine : « A l'issue de mon année d'alternance, je me suis vue proposer le poste d'attachée commerciale en CDI ». David Wants note une nette augmentation des contrats à durée indéterminée depuis ces cinq dernières années. « L'insertion professionnelle a évolué avec une meilleure reconnaissance du bachelor par les entreprises », conclut-il.

Des outils pour s'insérer sur le marché de l'emploi

Toutes les écoles de commerce entretiennent des réseaux susceptibles d'aider les étudiants à s'insérer sur le marché du travail. Le « réseau des anciens », celui des enseignants ou celui des entreprises partenaires, donnent aux futurs diplômés l'occasion d'étoffer leur carnet d'adresses. Un moyen de tisser des liens professionnels et, qui sait, décrocher un emploi.

« On garde une adresse mail à vie et les contacts avec les enseignants se maintiennent même à la fin du bachelor », explique Florian Davy, diplômé 2013 du bachelor métiers commerciaux, gestion et développement de l'entreprise à Istec.

Les écoles mettent également un point d'honneur à l'accompagnement professionnel de leurs étudiants pendant et après leurs études. « Il y a de nombreux partenariats qui sont mis en place avec l'école, dans des secteurs très diversifiés : publicité, finances, cosmétique, automobile... Des personnes sont chargées de placer les étudiants au sein d'entreprises », précise Florian.

Le bachelor pousse à la création d'entreprise

D'après le Baromètre envie d'entreprendre réalisé par la société de capital-investissement Idinvest et Le Figaro en mars 2014, « l'envie d'entreprendre en France représente toujours un fort potentiel ». Plus de 538 000 entreprises ont été créées en 2013 d'après l'Insee. Selon le rapport, près de 10 % des créateurs d'entreprises ont moins de 25 ans.

C'est le cas de Valentin Collin, 21 ans, diplômé du bachelor commerce et entrepreneuriat à Novancia. « Je suis entré en bachelor pour apprendre les ficelles du commerce et de la création d'entreprise, explique-t-il. Comme le rôle de salarié ne me convenait pas, j'ai créé seul ma firme de développement d'applications mobiles. »

Le bachelor met donc en valeur l'entrepreneuriat auprès des étudiants. Nombreuses sont les écoles qui ont mis en place un incubateur d'entreprises et de start-up. Cette structure d'accompagnement de projets de création d'entreprises apporte un appui en termes de conseils, de financement ou de communication, le but étant de favoriser la prise d'autonomie.

Au terme de leurs trois années d'études, les jeunes diplômés de bachelor disposent ainsi de nombreux atouts pour réussir leur entrée sur le marché du travail.

Dernière mise à jour : 18 février 2015