Jonathan Pradel, étudiant en première année du bachelor in International Management de Grenoble Ecole de Management (GEM), donne son avis concernant les classements des bachelors, et indique les critères qui ont fait la différence dans son choix d'orientation.

As-tu utilisé les classements pour t'orienter et choisir le bachelor proposé par Grenoble Ecole de Management ?

Jonathan Pradel, étudiant en bachelor in International Management de Grenoble Ecole de Management Jonathan Pradel, étudiant en bachelor in International Management de Grenoble Ecole de Management
Jonathan Pradel, étudiant à
Grenoble Ecole de Management

"Il y a deux ans, quand je regardais les différentes options proposées par les bachelors susceptibles de m'intéresser, j'ai décidé de consulter les divers classements existants. Les palmarès et ma recherche d'informations ont ainsi été très complémentaires pour décider de mon orientation et de mon école.

Cette double initiative mixant recherche et classement a ainsi été déterminante dans mon orientation, et j'ai finalement opté pour le bachelor in International Management, proposé totalement en anglais par Grenoble Ecole de Management."

Quel critère a fait la différence te concernant ?

"La particularité du cursus que je recherchais concernait l'international. D'ailleurs, je ne sais pas si cette dimension est bien prise en compte par les différents classements existants... Je me suis ainsi décidé pour le bachelor de GEM, car il propose un semestre à l'étranger en troisième année. De plus, l'école de commerce a de nombreux contacts et relations à l'étranger, ce qui est important, la dimension internationale étant désormais incontournable pour s'insérer sur le marché du travail."

Considères-tu qu'il existe des manques concernant les classements déjà existants ?

"Je serais favorable à ce que l'on établisse un classement général, et d'autres plus spécifiques. Je pense également qu'il faudrait accroître le critère relatif aux étudiants et celui des relations de l'établissement avec des partenaires étrangers. Il serait également judicieux de décrire les particularités de chaque bachelor, et d'insister sur les possibles "difficultés" ou manques de telle ou telle formation."