Comment réussir son épreuve de mathématiques ? Orientations vous livre quelques astuces pour être efficace le jour du baccalauréat.

En mathématiques, mieux vaut ne pas faire de pronostic sur les sujets de l'examen. D'autant que l'épreuve est réputée pour balayer l'ensemble du programme.

Pas de secret : il faut réviser

Pour l'épreuve de mathématiques, il n'y a aucun secret, il s'exercer. Calculs de limites, de dérivées et de primitives, suites, fonctions, probabilités conditionnelles, nombres complexes, équations différentielles et, pour les spécialités, arithmétique : tous les points du programme doivent être acquis le jour de l'examen. L'idéal est de reprendre ces notions, de les apprendre par cœur, puis d'effectuer et multiplier les exercices.

« Pour réviser, une étudiante en école d'ingénieurs venait me donner des cours, explique Marie, étudiante en médecine diplômée en 2010. Elle m'expliquait les principes, je lui posais les questions que je n'osais pas formuler en classe. J'ai également refait tous les exercices des manuels de maths que l'on avait fait en classe. J'ai également refait les épreuves de bac des précédentes années, et même celles en français à l'étranger qui sont réputées plus dures. Je me suis préparé un carnet avec les formules les plus importantes à connaître, je les relisais tous les jours », témoigne-t-elle.

Chloé, bachelière depuis 2008 est du même avis : « Il faut absolument s'être exercé sur les annales des anciennes épreuves, les sujets se ressemblent souvent, explique-t-elle. Il faut connaître l'analyse des fonctions, c'est simple et ça tombe presque toujours. Moi, je m'étais préparé des fiches avec, d'un côté les questions types que l'on retrouve souvent, de l'autre, les formules pour y répondre. Refaire les exercices est vraiment très important pour maitriser le raisonnement », ajoute-t-elle.

En groupe, afin de mieux comprendre

Et plutôt que de ruminer dans son coin en pensant au coefficient de l'épreuve, pourquoi ne pas réviser avec un copain ? C'est une motivation supplémentaire pour travailler, et cela aide à dédramatiser. Car, rien de pire que la solitude pour angoisser...

Florian, diplômé d'un bac S en 2014, conseille vivement cette méthode : « Réviser avec des amis peut vraiment être très efficace. Personnellement, cela m'a beaucoup aidé. Ce qui est bien, c'est que l'on peut aborder différentes manières de raisonner. Cela permet d'avoir un autre point de vue que celui du professeur », juge-t-il.

Le jour de l'examen : soigner sa copie

Lorsque le jour J arrive, ne vous laissez pas déborder par le stress. Il est important que vous soyez serein et que cela se voit sur votre copie. Le devoir que vous allez rendre n'est pas un brouillon. Des chiffres difficilement différentiables et des ratures aux quatre coins de la page font très mauvaise impression auprès des correcteurs.

Veillez donc à ce que votre copie soit propre et que vos démonstrations soient bien formulées. Même s'il s'agit d'une épreuve de mathématiques, évitez les fautes de français. Faites des calculs clairs, des schémas intelligibles : vous prouverez votre rigueur. Souvent, les correcteurs sont sensibles à ces qualités. Alors, munissez-vous de feuilles de brouillon et ne recopiez vos formules que lorsque vous êtes sûr de votre démonstration.

Savoir se servir des formules

Les lycéens ont souvent tendance à rentrer des dizaines de formules dans leur calculatrice. Si cela peut en effet servir, c'est loin d'être la solution miracle pour obtenir une bonne note à l'épreuve de mathématiques.

« Beaucoup font le choix d'entrer tout dans leur calculette, commente Florian. Dans ce cas, déjà, il faut prévoir des piles de rechange, au cas où elle tombe en panne. Cela peut arriver et dans ces conditions, la plupart du temps, on ne sait plus quoi faire, on stresse et on ne sait même plus faire 1+1. Pour ma part, j'estime que l'on peut rentrer quelques rappels dans sa calculatrice, mais qu'il faut avant tout savoir s'en servir, sinon, ça ne sert pas à grand chose. D'ailleurs, pour apprendre à s'en servir, rien de mieux que les annales des années précédentes ou les sites internet spécialisés », ajoute-t-il. Et Chloé d'ajouter : « Parfois, on peut gagner des points en marquant au moins la formule, même si on ne trouve pas le résultat ».

Ne pas rester coincé

Lors de l'épreuve, si vous n'arrivez pas à trouver la solution à un exercice, ne restez pas coincé, passez à la suite. Mieux vaut passer du temps sur ce que vous savez faire plutôt que d'en perdre sur ce que vous avez du mal à réaliser. Privilégiez donc les exercices où vous allez gagner des points, vous pourrez ensuite vous occuper des parties plus compliquées qui vous posent plus de difficultés.

Bien expliquer son raisonnement

Vos raisonnements doivent être les plus clairs possibles. Pour cela, vous devez, à chaque exercice, écrire toutes les étapes de raisonnement. Le risque ? Perdre des points bêtement alors que vous avez très bien réalisé l'exercice. De même, mettez en valeur le résultat afin que le correcteur sache qu'il arrive à la fin de votre développement. A la fin de l'épreuve, n'hésitez pas à relire vos différents calculs plusieurs fois. Chaque détail est important et la moindre petite erreur peut fausser tout un calcul.

Comme pour chaque épreuve, il convient également d'aborder celle de mathématiques en pleine forme. Une bonne nuit de sommeil est vivement conseillée, afin d'arriver l'esprit vif. De même, une alimentation équilibrée et une bonne hygiène de vie peuvent vous permettre d'arriver en pleine possession de vos moyens le jour de l'épreuve.