La consultation pour la réforme du bac est lancée aujourd’hui.

C’est aujourd’hui, lundi 13 novembre, que démarre la consultation relative à la réforme du baccalauréat. Dans une interview donnée aux lecteurs du Parisien, le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer confirme le principal projet de cette réforme : « Aboutir à quatre matières pour les épreuves finales du bac. »

Nouveau bac en 2021

« Le bac tel qu’il existe aujourd’hui est arrivé à la fin d’une époque et il faut passer à autre chose », explique Jean-Michel Blanquer. C’est toute la philosophie de l’examen qui sera revue : « Il faut en finir avec le bachotage pour lui redonner du sens. »

Comme nous l’avions déjà annoncé sur Orientation-Education, la réforme du bac mènera à une épreuve allégée en 2021, avec quatre épreuves finales. « Le reste des notes serait obtenu au cours de la scolarité selon des modalités qui garantiront l’égalité des conditions de passation sur l’ensemble du territoire », explique le ministre de l’éducation nationale. 

Contrôle continu = inégalités ?

Le contrôle continu est l’une des options sérieusement envisagées, même si elle ne ravit pas les syndicats lycéens et enseignants, qui craignent de voir émerger un « diplôme-maison », qui serait inégal en fonction des lycées et des territoires. 

L’anonymat de la notation est aussi une question centrale pour les syndicats, dont certains proposent, pour alléger l’épreuve finale de juin, de mettre en place des partiels, avec une première partie des épreuves passés en cours d’année. 

En 2005, François Fillon, alors ministre de l’éducation nationale, avait lui aussi tenté de réduire le nombre d’épreuves finales, avant d’abandonner suite à d’importantes manifestations de lycéens contestataires. 

Les conclusions de la consultation commandée par Jean-Michel Blanquer seront présentées en février 2018.