De quelle couleur écrire ? Dans quelle taille ? Quels habits porter ? Comment se tenir ? Avoir un bon comportement et rendre une copie propre au baccalauréat peut vous faire gagner des points.

Le bac approche. Dans quelques jours, des milliers de candidats plancheront sur les sujets de philo. Mais au-delà de révisions efficaces et d’une bonne hygiène de vie, il est également très important de préparer la forme des épreuves, à l’écrit comme à l’oral

Ecrire lisiblement, en noir ou en bleu

Pour les épreuves écrites, on ne retiendra qu’un seul mot d’ordre : la lisibilité. La première impression du correcteur est très importante. « Il faut faire très attention à l’écriture et éviter les ratures, le blanco et les flèches dans tous les sens », prévient Lucille, professeure d’espagnol dans un lycée public de l’Essonne et correctrice du bac 2017.

Si bien écrire n’est pas donné à tout le monde, il existe des techniques simples pour écrire lisiblement. D’une part, « on écrit en noir ou en bleu ». Exit le rose, le vert ou les couleurs fantaisies. 

Ensuite, les candidats ne doivent « pas écrire trop petit » et, pourquoi pas, « écrire une ligne sur deux ». Quitte à utiliser plus de papier, cela aérera le texte et renforcera sa lisibilité. 

Attention à l’orthographe

Ecrire lisiblement est notamment très important dans les langues vivantes. « Si le candidat écrit trop petit et qu’on ne sait pas si telle lettre est un e ou un a, ça peut lui porter préjudice, alerte Lucille. L’orthographe compte pour une part importante du barème. »

Pour cela, le temps de l’écriture de la copie doit être pris en compte dans le temps total de l’examen. Selon les capacités et habitudes de chacun, écrire lisiblement et suffisamment grand peut parfois être long.

Répondre aux questions dans l’ordre

Par ailleurs, le candidat doit garder en tête que sa copie fera partie des dizaines qui seront remises au correcteur. Aussi, vaut mieux éviter de lui compliquer la tâche. « Quand il y a des questions, je préfère qu’on les traite dans l’ordre », reconnaît la prof d’espagnol. 

Dans ce cas précis, si écrire les réponses dans le désordre n’est pas pénalisable en soi, forcer le correcteur à chercher votre réponse ne vous apportera pas forcément sa bienveillance. Si on ne sait pas répondre, alors on laisse un trou, qu’on pourra éventuellement remplir plus tard.

A l’oral, s’habiller bien et être à l’aise

A l’oral, si la présentation est importante, pas question de débarquer en costume. Lucille « recommande à [ses] élèves de venir dans des tenues dans lesquels ils sont à l’aise ». Exemple : « Si un élève ne met jamais de chemise, alors inutile d’en mettre une le jour de l’oral. » 

« On évitera quand même de venir en bermuda et tongs », plaisante la prof, qui parle d’expérience.

Maîtriser ses émotions

Au-delà de la présentation, il faut aussi modérer son comportement. « Il ne faut surtout pas s’extasier, crier "trop cool !", quand on vous donne un sujet, conseille Lucille. Si ensuite le candidat se plante, il aura moins d’indulgence de la part du jury. » Le tout est de rester neutre et de maîtriser ses émotions afin de ne pas influencer le jury. 

Enfin, et même si ça peut paraître évident, « il faut être poli », martèle Lucille. Pas de chichi : les simples « bonjour », « merci » et « au revoir » suffiront largement pour afficher une présentation propre et respectable.