Quelles solutions pour un jeune diplômé de bac +3 sans formation en septembre ? Du VIE (Volontariat International en Entreprise) à l'obtention d'un deuxième diplôme de niveau bac +3, en passant par l'alternance, l'année de césure, le master ou la vie associative, de nombreuses possibilités existent. Orientations fait le point.

Les diplômés de bac +3 ne savent pas toujours quoi faire à la rentrée de septembre. Une multitude de solutions existent pourtant pour mettre à profit votre temps. Parmi elles, obtenir un deuxième diplôme de niveau bac +3, intégrer un master, suivre une formation en alternance, vous offrir une année de césure, partir en VIE (Volontariat International en Entreprise) ou encore entrer dans la vie associative. Orientations revient sur toutes les pistes à envisager.

Obtenir un deuxième diplôme de niveau bac+ 3

Licence, licence pro, bachelor,... Quel que soit le diplôme de niveau bac +3 que vous avez obtenu, il peut être intéressant de le compléter par un second. Selon votre projet professionnel, avoir une double licence peut vous démarquer de vos concurrents lors de votre entrée sur le marché du travail : cela signifiera, aux yeux de l'employeur, que vous avez deux domaines de compétences distincts mais complémentaires.

Par exemple, mêler communication digitale et journalisme, commerce international et œnologie, droit et management... peut vous permettre d'avoir plusieurs cordes à votre arc.

Intégrer un master

Autre solution : intégrer un master. Pour cela, il vous faudra contacter les universités qui proposent des rentrées tardives ou décalées pour une admission en quatrième année. Avec n'importe quel diplôme de niveau bac +3 en poche, vous pourrez entrer en M1 grâce au système d'équivalences.

Vous avez également la possibilité de préparer un master au sein des écoles spécialisées. Celles-ci n'organisent pas toujours leurs rentrées en septembre, reste donc à se renseigner sur les dates d'inscription de chaque établissement.

L'alternance à bac +3

Beaucoup d'établissements de l'enseignement supérieur (grandes écoles ou écoles spécialisées) proposent des formations en alternance à partir d'un bac+3. Le cursus a l'avantage d'allier théorie et pratique, offrant ainsi la possibilité aux jeunes d'avoir un pied à l'école, l'autre en entreprise.

Les rentrées peuvent avoir lieu en octobre, janvier ou février, ce qui laisse le temps aux étudiants de passer des tests d'entrée dans certains cas, et de trouver une structure pour signer leur contrat. Il leur faudra alors choisir entre "apprentissage" et "professionnalisation".

L'année de césure

L'année de césure est une autre option. Profitez-en, une circulaire publiée en 2015 a renforcé le dispositif et facilite désormais les démarches pour les jeunes. Ces derniers voient leur parcours sécurisé lorsqu'ils franchissent le pas, et ne seront plus pénalisés lors de leur retour dans l'enseignement supérieur. Ils ont alors le choix : travailler, faire le tour du monde, trouver un job à l'étranger, ou encore rejoindre une association.

Le VIE

Tenté par une aventure à l'étranger ? Si vous avez déjà un pied dans le commerce, le VIE est fait pour vous. Il s'agit d'une mission de 6 et 24 mois au sein d'entreprises françaises à l'étranger. Ces dernières sont avant tout à la recherche de compétences, notamment dans les domaines techniques et commerciaux.

Les titulaires de BTS, DUT, licence, licence pro ou bachelor sont donc les bienvenus. La date de début de la mission est définie par l'employeur, reste à convaincre ce dernier avec une candidature soignée.

La vie associative ou la mission humanitaire

Envie d'œuvrer pour la société ? Pourquoi ne pas rejoindre une association ? En devenant bénévole, voire membre d'une telle organisation, vous pourrez occuper votre temps tout en étant au cœur de l'action. Vous multiplierez les rencontres (citoyens et contacts professionnels), et développerez vos qualités relationnelles. En fonction des actions de l'association, c'est également un bon moyen de se familiariser avec les nouvelles technologies, logiciels ou techniques de travail qui vous serviront lors de votre entrée dans la vie active.

Dans le même esprit et tout aussi enrichissant sur le plan humain, la mission humanitaire. Vous intègrerez alors des équipes bénévoles (médicales, para médicales ou citoyennes) pour une durée d'une semaine à plusieurs mois. L'occasion de découvrir de nouveaux horizons et, peut-être, de trouver votre vocation.