A l'issue de leur formation, les bacheliers de Sciences et technologies de laboratoire (STL) peuvent poursuivre leurs études dans de nombreux secteurs. Si la majorité d'entre eux opte pour des études courtes en deux ans après le bac, il existe toutefois des parcours plus longs tout aussi envisageables.

Les bacheliers de Sciences et technologies de laboratoire (STL) peuvent poursuivre leurs études dans des secteurs diversifiés : chimie, agroalimentaire, environnement, santé, cosmétique, énergie... Ces étudiants qui ont acquis des connaissances théoriques et pratiques (techniques d'observations, d'analyses et de mesures) ont le choix de se lancer dans des parcours plus ou moins longs.

Un choix de spécialité dès la terminale

Parmi les deux spécialités de Terminale, la première, « biotechnologies », propose des enseignements axés sur l'étude du vivant et le rapport entre savoirs scientifiques en biologie et activités expérimentales, pour les lycéens souhaitant se diriger vers les métiers de l'ingénierie ou de la santé.

La seconde, « sciences physiques et chimiques en laboratoires (SPCL) », se concentre sur les sciences et technologies utilisées dans divers secteurs, pour les étudiants qui souhaitent s'orienter vers les métiers liés à l'énergie, l'agroalimentaire ou l'aéronautique.

Il est donc important, à l'issue de la 1ère, de bien s'informer pour choisir la spécialité la plus adaptée à son projet professionnel et à son orientation.

Des cycles courts privilégiés pour une insertion rapide

Près de la moitié des bacheliers STL choisissent de poursuivre leurs études en BTS ou en DUT. Ces cycles courts de deux ans, accessibles sur dossier, permettent de renforcer les acquis obtenus au lycée et ouvrent sur de nombreux domaines : biologie, chimie, industrie agroalimentaire ou encore hygiène-environnement.

Le BTS (brevet de technicien supérieur) est la voie la plus privilégiée par les jeunes diplômés. Il existe des BTS accessibles à tous les STL : « Métiers des services à l'environnement », « Métiers de l'eau », « Métiers de l'Esthétique », « Cosmétique », « Parfumerie » ou bien « Technico-commercial ». Les autres BTS ouvrent leurs portes aux étudiants selon la spécialité choisie au bac.

Pour les bacheliers qui ont choisi la spécialité biotechnologies, les BTS « Analyses de biologie médicale », « Biotechnologie » ou « Bioanalyses et contrôles » sont conseillés. Les BTS « Chimiste », « Génie optique », « Industries plastiques Europlastic » ou encore « Techniques physiques pour l'industrie et le laboratoire » s'adressent, eux, aux lycéens ayant choisi la spécialité SPCL.

Autre possibilité d'études courtes avec le DUT (diplôme universitaire de technologie), qui propose des filières adaptées à chaque spécialité. Le DUT Génie biologique » est adapté aux bacheliers STL ayant suivi l'option biotechnologies en terminale tandis que les DUT « Chimie », « Mesures physiques » ou « Génie thermique et énergie », sont principalement destinés aux élèves de la spécialité SPCL. A noter que la concurrence est rude pour y accéder mais si toutefois vous obtenez une mention bien ou très bien au bac, l'admission est automatique.

Enfin, une autre filière en deux ans s'ouvre aux bacheliers STL : le DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques) qui couvre des domaines tels que l'agroalimentaire, la biologie, la chimie, la pharmacie et l'environnement.

Suite à un BTS ou un DUT, rien n'empêche de compléter son bac+2 par une licence professionnelle (Industries alimentaires, Protection de l'environnement, Industrie pharmaceutique...)

Pour les étudiants qui souhaitent œuvrer dans le paramédical, des écoles spécialisées préparent en deux ou trois ans après le bac au Diplôme de technicien supérieur (DTS) Imagerie médicale et radiologie thérapeutique, au diplôme d'État Technicien en analyses biomédicales ou au diplôme d'État d'infirmier. L'entrée se fait sur concours.

Un parcours à l'université envisageable

Après le bac STL, les élèves peuvent opter pour un parcours universitaire en trois ou cinq ans. De nombreux cursus sont disponibles en biologie, en physique ou en chimie, pour travailler après obtention d'une licence ou d'un master dans la recherche ou dans l'industrie. Les bases scientifiques requises sont importantes.

De même, il est possible de s'orienter vers une licence en Sciences et technologies industrielles, à condition d'avoir un bon niveau en mathématiques.

Néanmoins, une année de remise à niveau s'avère souvent nécessaire pour accéder aux études supérieures scientifiques, notamment si vous visez Médecine ou Pharmacie.

Prépas et écoles d'ingénieurs pour les plus téméraires

Peu de bacheliers issus d'un bac STL choisissent les écoles d'ingénieurs. Et pourtant elles proposent des formations adaptées. Toutefois, si vous craignez d'affronter les épreuves de sélection directement après le bac, optez pour une prépa technologique.

Il en existe trois ouvertes aux STL : la filière TB (technologie et biologie) qui permet de se préparer aux écoles tournées vers les sciences du vivant, la filière TPC (technologie, physique et chimie) pour les écoles de chimies ou physique et la filière TSI (technologie et sciences industrielles) pour préparer son entrée en écoles d'ingénieurs. L'accès aux prépas se fait alors sur dossier.

Les possibilités de poursuite d'études sont donc très variées pour les diplômés du bac STL. Selon son profil, il convient de bien réfléchir à son orientation afin de faire le choix le plus pertinent.

Dernière mise à jour : 22 décembre 2014