A l'issue du bac Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant (STAV), les diplômés privilégient bien souvent une poursuite d'études courte, notamment en Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA). Ils peuvent cependant s'orienter en université ou en prépa.

Le baccalauréat Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant (STAV) ouvre aux métiers de l'agriculture, de l'environnement ou de l'agroalimentaire. Les possibilités de poursuite d'études sont vastes, en cycle court ou à l'université.

BTSA : la voie la plus commune après un bac STAV

Les formations courtes en deux ans sont très privilégiées par les bacheliers STAV. La filière conduit naturellement vers l'ensemble des BTS Agricoles, accessibles sur dossier.

Au choix donc :

  • BTS Aménagements paysagers,
  • BTS Analyse et conduite de systèmes d'exploitation,
  • BTS Gestion et maîtrise de l'eau,
  • BTS Gestion forestière,
  • BTS Gestion et protection de la nature,
  • BTS Industries agroalimentaires,
  • BTS Production horticole, animales, aquacoles
  • BTS Technologies végétales ou Technico-commercial
  • etc.

S'orienter vers les BTS Agro-équipements, Industries céréalières, Qualité dans l'industrie agroalimentaire et les bio-industries, voire vers un DUT Génie biologique option Agronomie, Génie de l'environnement ou Industries alimentaires et biologiques, est une alternative pour éviter la concurrence féroce des bacheliers de série S et STL.

Bac+2 en poche, il est possible de compléter sa formation en suivant une licence professionnelle parmi les nombreuses proposées : Ingénierie du conseil en entreprises agricoles, Génie des bio-productions et de l'agroalimentaire, Produits alimentaires des terroirs, Métrologue de la qualité de l'air...

Dans le cas où le projet professionnel concerne une profession ou un domaine très pointu, l'idéal est de se diriger vers les certificats de spécialisation (CS), à préparer en lycée agricole, en école ou en CFA. Les métiers envisageables sont larges :

  • Automatisation dans l'industrie laitière et agroalimentaire,
  • Collaborateur du concepteur paysagiste,
  • Gestion des arbres d'ornement,
  • Responsable technico-commercial,
  • Technicien conseil en comptabilité et gestion agricoles,
  • Tourisme vert, accueil et animation en milieu rural
  • etc.

Universités et écoles : objectif excellence !

Si les bacheliers STAV ont obtenu de bons résultats en sciences et dans les matières générales comme le français et les langues étrangères, ils peuvent intégrer directement après le bac une école d'ingénieurs (sous réserve que le dossier scolaire le permette) ou bien une classe préparatoire Techno-Bio. Néanmoins, la concurrence avec les bacs S et STL est rude.

Autre parcours envisageable après le bac : valider un BTSA et s'orienter vers une prépa ATS Biologie d'un an. Cette formation permet d'intégrer ensuite les grandes écoles vétérinaires et d'agronomie.

Enfin, l'université est également une solution. Il faudra alors préférer une licence en biologie, voire en chimie. Pour mettre toutes les chances de son côté, mieux vaut, au préalable, suivre une année de remise à niveau scientifique.

Les bacheliers issus de la filière STAV ont de nombreuses alternatives après le bac. Ils doivent donc prendre en compte les diverses opportunités d'orientation avant de faire leur choix. Un moyen de préparer au mieux leur entrée sur le marché du travail.

Dernière mise à jour : 23 décembre 2014