Après un bac Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S), les bacheliers se destinent à des carrières sociales ou paramédicales. Pour entrer sur le marché du travail, ces derniers bénéficient d'un large choix de poursuite d'études : école spécialisée, université ou formations courtes en BTS ou DUT.

Au cours des deux années du cursus Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S), les lycéens abordent des matières générales (français, histoire-géographie, philosophie) mais aussi et surtout des enseignements technologiques : science et technologie sanitaire et sociale, biologie et physiopathologie humaines. Ne constituant plus un véritable diplôme professionnalisant depuis sa réforme en 2013, une poursuite d'études est conseillée après un bac ST2S.

Se former aux métiers du sanitaire et social en deux ans

Les cursus post-bac en deux ans tels que le BTS (Brevet de technicien supérieur) ou le DUT (Diplôme universitaire de technologie) sont assez peu sollicités par les bacheliers ST2S (moins de 15 %). Pourtant ils permettent d'intégrer rapidement le marché du travail. Le recrutement se fait sur dossier et entretien de motivation.

Deux domaines de formation sont proposés : ceux du secteur social et ceux du secteur paramédical. Pour le social, les diplômés du bac ST2S peuvent choisir le BTS Economie sociale familiale et le BTS Service et prestations des secteurs sanitaires ou bien le DUT Carrières sociales qui propose un large choix d'options (animation sociale et socioculturelle, assistance sociale, éducation spécialisée...).

Les étudiants souhaitant s'orienter vers les métiers du paramédical peuvent se diriger vers les BTS Analyses biologiques, Diététique, les DUT Hygiène sécurité environnement ou Génie biologique, ce dernier offrant de nombreuses options (diététique, analyses biochimiques et biologiques ...).  Enfin, certains BTS se déroulent en trois ans, notamment ceux formant aux métiers de l'appareillage (BTS Podo-orthésiste et BTS prothésiste-orthésiste) pour renforcer le pan pratique.

A l'issue de ces formations courtes, les diplômés peuvent entrer sur le marché de l'emploi ou poursuivre leurs études avec un diplôme d'Etat, une licence professionnelle ou un diplôme universitaire.

Le choix judicieux des écoles spécialisées

D'autre part, l'accès à des écoles spécialisées dans le paramédical ou dans le social est également possible. Toutefois, compte tenu de leur sélectivité (entrée sur concours), il est conseillé d'opter pour une année de prépa afin de mettre toutes les chances de son côté.

Une multitude de métiers sont ainsi envisageables avec à la clé un diplôme d'Etat : kinésithérapeute, aide-soignant(e), pédicure-podologue, ergothérapeute, infirmier(ère), diététicien, opticien pour le domaine paramédical ou assistant de service social, éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants pour le domaine social.

L'université : vers une voie plus générale

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c'est vers l'université que ce dirige la plus grande partie des bacheliers ST2S, notamment en licence généraliste. Même si le taux d'échec reste élevé, il est toutefois possible de s'en sortir avec de bonnes bases dans les matières générales et de la motivation. Raison pour laquelle certaines facultés proposent des années de remise à niveau.

Les étudiants sortant de la filière ST2S peuvent ainsi opter pour des licences en biologie et en sciences de la vie ou en sciences humaines (psychologie, sociologie, histoire). Ils pourront continuer en master (sciences de l'éducation, management des établissements, services et organisations de santé ou en intervention sociale...).

Autre possibilité à l'université : le diplôme d'études universitaires scientifiques et technologiques (DEUST) en deux ans, qui propose des formations à la fois dans le domaine social et dans celui de la santé (visiteur médical, animateur socioculturel, technicien biologiste...).

Les alternatives sont donc nombreuses après un baccalauréat ST2S. Il faut donc bien réfléchir à son orientation pour faire le choix le plus approprié à son profil et à ses objectifs professionnels.

Dernière mise à jour : 22 décembre 2014