A l’aube de la prochaine rentrée, vous faites peut-être vos premiers pas dans la vie étudiante et ignorez encore les aides dont vous pouvez bénéficier. APL ou bourses étudiantes, Orientation-Education vous aide à y voir plus clair.

Vous allez emménager dans votre premier appartement ? Vous partez étudier dans une autre région ? La vie étudiante peut, dans sa globalité, engendrer de nombreux frais. Pour réduire la note, l’Etat, les collectivités locales et parfois les établissements de l’enseignement supérieur vous proposent certaines aides financières.

  • Les bourses sur critères sociaux

L’Etat permet, chaque année, à presque 500 000 étudiants de bénéficier d’une bourse. Il s’agit dans plus de 90 % des cas d’une bourse sur critères sociaux, réservée aux étudiants modestes.

Depuis 2008, trois indicateurs sont pris en compte : le revenu du foyer fiscal dont vous dépendez, le nombre d’enfants à charge et l’éloignement géographique entre le domicile de vos parents et votre lieu d’études.

Grâce à cette bourse étudiante, vous pouvez simplement être exonéré(e) des frais scolarité ou toucher jusqu’à 4 140 euros par an. Les démarches s'effectuent en général avant la fin du mois de mai sur le site etudiant.gouv.fr.

  • Aide à la mobilité internationale

Autre coup de pouce qui peut vous être bénéfique à votre entrée dans le supérieur, notamment à l’étranger : les aides à la mobilité internationale d’un montant que 400 euros. La demande s’opère directement auprès de votre établissement, accompagnée d’un projet de séjour d’études ou de stage à l’étranger.

  • Bourse au mérite

A noter aussi, l’existence d’une bourse au mérite pour les bacheliers ayant obtenu leur diplôme avec au minimum 16 de moyenne. En juillet, une fois les résultats de l’examen connus, les rectorats et les universités transmettent au Crous les listes des bénéficiaires. Si vous êtes concerné, vous n’avez donc rien à faire.

Le montant annuel de cette bourse atteint les 900 euros. 

Sachez aussi que cette dernière est cumulable avec votre bourse sur critères sociaux, mais aussi avec celle de mobilité internationale. Le montant total des aides que vous pouvez percevoir est à calculer avec le Crous.

  • Les APL, aides au logement

Côté logement, la CAF (caisse d’allocations familiales) propose deux sortes d’allocations aux étudiants. Les APL (aide personnalisée au logement) et l’ALS (allocation logement à caractère social).

Seules les habitations faisant l’objet d’une convention d’Etat (foyers, HLM) sont susceptibles de se voir verser l’APL. En revanche, l’ALS vise l’ensemble des foyers, sous certaines conditions (surface, WC, chauffage).

Le montant de ces aides s’établit en fonction de votre revenu. Vous pouvez accéder au simulateur de ces allocations sur le site de la CAF. Les APL et les ALS ne sont pas cumulables.

Toutefois attention : si vous logez dans un appartement familial ou si vous êtes encore sur le régime fiscal de vos parents et que ces derniers touchent les allocations familiales (si vous avez moins de 20 ans), vous ne pourrez pas bénéficier des APL ou des ALS.

  • Le dispositif Loca-pass

Malgré tout, si vous êtes salarié ou boursier, il vous est possible de demander de bénéficier du dispositif Loca-pass. Grâce à celui-ci vous pouvez profiter d’une aide de 500 euros pour avancer la caution de votre appartement ou trouver un garant.

  • Les aides proposées par les collectivités territoriales 

Pensez également à vous renseigner auprès de votre commune, votre département ou encore de votre région. Il se peut que des dispositifs (prêts d’honneur, bourses de mobilité, allocations d’urgence) soient mis en place par ces derniers pour les étudiants.

Enfin, n’oubliez pas que la carte étudiant vous apporte de nombreux avantages comme des tarifs réduits dans les transports, équipements sportifs et culturels.