Bientôt bachelier et pas encore de formation pour la rentrée ? La procédure complémentaire est faite pour vous ! Mais attention : pour pouvoir intégrer un établissement supérieur en septembre, encore faut-il respecter certains impératifs... Orientation-Education vous dévoile les bonnes attitudes à adopter pour bien s'orienter dès le 27 juin. 

Chaque année, la procédure Admission Post-Bac (APB) compte son lot de néo-bacheliers très heureux, à la fois diplômés et s'étant déjà orientés avec succès. Mais il y a également ceux qui ont décidé de se concentrer sur les révisions ou d'attendre une meilleure proposition sur la plateforme Admission Post-Bac... et qui, au final, se retrouvent sans formation.

La procédure complémentaire, comment ça marche ?

La procédure complémentaire vise à mettre en relation les candidats avec les établissements qui ont encore des places vacantes à l'issue de la phase d'admission normale.Vous pourrez émettre au maximimum de 12 voeux. Cette fois, il n'est pas possible de les classer

Néanmoins, ne soyez pas tentés de démissionner trop vite de la procédure normale d'APB et patientez plutôt jusqu’à la troisième session en parallèle de la session complémentaire . En effet, il ne faut pas oublier que des places pourraient encore se libérer dans les formations choisies suite aux choix définitifs d’autres étudiants.

Pour qui ? 

Pour ces derniers, une solution existe : la procédure complémentaire, du 27 juin au 25 septembre prochains. Elle est ouverte à tous les candidats au bac 2016 dans différentes situations. Sont concernés par cette procédure complémentaire : 

  • Vous n'avez pas de propositions car vous n'avez formulé aucun vœu avant le 2 avril 2017 ; ou car vous n'avez reçu aucune réponse positive à vos candidatures.
     
  • Vous attendez les résultats de la 3ème phase d'admission (du 14 au 19 juillet 2017) et êtes en attente d'une proposition.
     
  • Vous avez reçu une proposition pour une formation sélective ; et vous pouvez dans ce cas formuler des candidatures uniquement pour des formations non sélectives.
     
  • Vous avez reçu une proposition pour une formation non sélective qui n'est pas votre vœu n°1, et pouvez formuler des candidatures pour l'ensemble des types de formations.
     
  • Vous êtes en « démission automatique » car vous n'avez pas répondu aux propositions dans les délais impartis.

Mais encore faut-il exploiter et mettre à bon escient le procédure complémtaire, afin de bien s'orienter dans l'enseignement supérieur. Voici cinq grands conseils pour faire un choix gagnant.

Faire attention à ses choix

Inutile de gaspiller des vœux. Il faut bien faire attention à ne pas demander de nouveau une formation qui vous a été refusée en procédure normale. Toutefois, vous pouvez demander une formation similaire. Par exemple, si votre vœu d'intégrer la classe prépa hypokhâgne dans un lycée en particulier vous a été refusé en procédure normale, vous pouvez toujours postuler dans un autre lycée.

De même, si vous avez été admis dans une formation sélective (classe préparatoire, BTS,...) en procédure normale, vous ne pourrez choisir, en procédure complémentaire, qu'une formation non sélective, c'est-à-dire une licence. Réfléchissez donc bien...

Choisir une formation qui plaît réellement

La procédure complémentaire remet en jeu des places laissées vacantes. Mais gardez à l'esprit qu'il ne faut pas choisir une formation par défaut. Si vous ne trouvez rien susceptible de vous satisfaire ou aucune formation dans laquelle vous pourriez vous épanouir, n'hésitez pas à choisir une formation hors-APB

Rester à l'affut

La procédure complémentaire est bien plus serrée au niveau du timing que la procédure normale. En effet, les candidats reçoivent une réponse par mail à leur candidature. A partir de la date d'envoi, ils disposent de 8 jours pour répondre à cette proposition.

Sans réponse de la part du candidat, l'établissement peut annuler sa proposition. Ne passez pas à côté d'une opportunité, et soyez très réactifs !

Une fois la réponse faite, ne baissez pas la garde : vérifiez que votre dossier est complet, et ne tardez pas à l'envoyer à l'établissement. Vous pourrez ensuite vous concentrer sur les autres impératifs de la rentrée : recherche et choix d'un logement, souscription d'une mutuelle étudiante, achat d'une carte de transport...

Déposez votre dossier directement en mains propres, pour plus de sûreté. Contactez votre établissement au préalable. Et soyez également à l'affût de la confirmation de votre inscription !

Dire la vérité, rien que la vérité

Il peut être tentant de mentir pour améliorer ses chances d'obtenir la place que l'on souhaite. Légère hausse de la note, mensonge sur sa région d'origine,... puisque il s'agit de remplir soi-même un dossier sur internet !

Mais attention : ceci est une faute extrêmement grave, qui peut vous valoir l'exclusion définitive de la procédure complémentaire d'Admission Post Bac. D'autant qu'il vous faudra fournir, par la suite, des preuves : relevés de notes du baccalauréat, carte d'identité... Soyez donc honnête !

Se tourner vers des écoles hors-APB

C'est votre orientation qui compte. Si vous ne trouvez pas chaussure à votre pied, pas la peine de gaspiller une année : au contraire, mettez-vous au plus vite à la recherche d'un établissement supérieur ne figurant pas dans la procédure APB.

Il existe de nombreux établissements dans ce cas, qui permettent de s'intégrer directement dans la voix professionnelle choisie, et qui recrutent encore en août, voire en septembre. Journalismecommunication, informatique ... les filières sont nombreuses, variées et de qualité !

Dernière mise à jour : 31 août 2016