L’alternance est un moyen efficace de suivre ses études tout en découvrant la vie en entreprise. Et comme dans tout contrat, la rémunération est encadrée. Celle-ci dépend de l’âge de l’alternant, mais aussi du type de contrat. Décryptage.

Financer ses études tout en les suivant, c’est l’un des avantages des formations en alternance. Mais quels salaires peuvent espérer les apprentis ?

La rémunération des alternants dépend de leur contrat

La rémunération d’un apprenti dépend d’abord de son contrat, apprentissage ou professionnalisation, puis de son âge. Dans le cas d’un contrat de professionnalisation, le salaire dépend également du niveau d’études : les étudiants titulaires d’un bac pro sont mieux rémunérés.

Les salaires débutent à 25 % du Smic pour les plus jeunes et ne sont pas soumis à un plafond. Dans certains cas, les alternants peuvent en effet gagner plus que le Smic, mais cela reste un cas de figure assez rare. Seuls certains secteurs, comme la banque ou l’assurance, se le permettent de manière occasionnelle. D’une manière générale, les salaires des apprentis et des alternants restent en dessous du Smic.

Un salaire contre un investissement

« Un salaire permet une prise d’autonomie financière, explique Catherine, dont le fils Jérémy est apprenti en 2e année de BTS Management des unités commerciales (MUC). C’est le début de l’indépendance. Il faut donc apprendre à gérer son argent, choisir les bonnes alternatives. Bref, entrer dans les réalités du monde adulte. »

En effet, toucher une rémunération pour la première fois permet de prendre conscience des responsabilités qui vont avec. L’alternant rémunéré doit s’investir au mieux dans ses missions au sein de son entreprise, mais également de se présenter en cours. Car si l’entreprise rémunère ses apprentis, c’est aussi elle qui finance leurs études. 

Alternance : les rémunérations en 2017

Au premier janvier 2017, le Smic mensuel s’établit à 1480,27 € bruts. En appliquant les conditions émises par la loi, la rémunération varie donc en fonction de l’âge et du type de contrat. 

Calculer son salaire en contrat d’apprentissage

Age Moins de 18 ans De 18 à 20 ans 21 ans et plus
Contrat % du Smic* Salaire brut Salaire net** % du Smic Salaire brut Salaire net % du Smic Salaire brut Salaire net
1e année 25 370 € 352 € 41 607 € 577 € 53 785 € 745 €
2e année 37 548 € 520 € 49 725 € 689 € 61 903 € 858 €
3e année 53 785 € 745 € 65 962 € 914 € 78 1 155 € 1 097 €

* Minimum imposé par la loi
** Salaire net donné à titre indicatif

Calculer son salaire en contrat de professionnalisation

Age Moins de 21 ans De 21 à 25 ans 26 ans et plus
Niveau % du Smic* Salaire brut Salaire net** % du Smic Salaire brut Salaire net % du Smic Salaire brut Salaire net
Inférieur au bac 55 814 € 635 € 70 1 036 € 808 € 100*** 1 480 € 1 155 €
Bac pro ou plus 65 962 € 750 € 80 1 184 € 751 € 100*** 1 480 € 1 155 €

* Minimum imposé par la loi
** Salaire net donné à titre indicatif
*** Ou 85 % de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire

A noter que les contrats d’apprentissage sont exonérés d’une partie des cotisations salariales et patronales. La variation entre le salaire brut et le salaire net est donc très faible, de l’ordre de 5 %. Pour les contrats de professionnalisation, les cotisations patronales et salariales sont habituelles. 

A âge équivalent, le contrat de professionnalisation rémunère mieux les étudiants que le contrat d’apprentissage. Ce qui ne veut pas dire qu’il doit être privilégié. Si une même formation est accessible via ces deux types de contrat, choisir le plus rémunérateur n’est pas forcément la meilleure solution. Dans ce cas, les entreprises auront en effet tendance à se tourner vers des candidats demandant un contrat en alternance. Mieux vaut bien se renseigner, en amont, auprès de l’entreprise.