L'alternance est plébiscitée par de nombreuses entreprises. Dans certains secteurs, ce mode de formation est très en vogue. Orientations dresse un panorama des domaines dans lesquels cette formule est particulièrement utilisée.

L'industrie, la restauration, l'artisanat, la vente : ces secteurs sont historiquement liés à l'alternance. Ils ont été parmi les premiers à développer cette formule. A présent, cette dernière a séduit de nombreux autres domaines d'activités. Orientations dresse un panorama des secteurs qui recrutent le plus d'alternants.

L'automobile grossit ses rangs d'alternants

Avec 109 360 entreprises et 405 130 salariés recensés en 2013 par l'Association nationale de la formation automobile (Anfa), ce secteur est devenu l'un des principaux pourvoyeurs d'emploi pour l'Hexagone. Et il n'hésite pas à faire appel aux jeunes pour grossir ses rangs.

« Lorsque des employés partent à la retraite, ils sont souvent remplacés par des jeunes en alternance. Dans notre branche, il y avait entre 5 et 6 % d'alternants à la rentrée 2014, ce qui représente environ 20 000 apprentis », détaille Dominique Faivre-Pierret, adjointe au délégué général de l'Anfa.

La bancassurance compte de plus en plus sur l'alternance

Avec près de 30 000 nouvelles embauches par an, dont plus de 18 000 jeunes diplômés, la bancassurance fait partie des premiers recruteurs français.

En 2013, plus de 10 000 personnes travaillant dans un établissement bancaire étaient en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation, tandis que 4 000 étaient en poste en alternance dans le secteur de l'assurance, selon la Fédération bancaire française (FBF).

Les métiers de bouche misent sur cette formule

Selon l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), en France, il existe plus de 90 000 commerces de bouche qui emploient environ 330 000 personnes. Des professions qui misent sur l'alternance pour recruter. Poissonnier, pâtissier, boucher, traiteur, écailler, boulanger, chocolatier, les possibilités sont nombreuses.

« Aujourd'hui, il y a environ 20 000 apprentis en boulangerie-pâtisserie en France », expose Hervé Benoist-Gironière, directeur de la formation à la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française.

Le BTP, secteur phare de l'apprentissage

Les métiers du bâtiment et des travaux publics ont toujours eu recours aux apprentis. En 2014, on comptait plus de 1,1 millions de salariés dans le bâtiment et 258 000 dans les travaux publics, selon l'Observatoire des métiers du BTP.

Un secteur qui recrute de nombreux alternants, du CAP au bac +5. La centaine de CFA du BTP comptabilise notamment 49 300 entreprises du bâtiment et des travaux publics. De quoi attirer de nombreux jeunes qui souhaitent exercer leur profession dans ce domaine.

L'énergie renouvelle ses effectifs avec des alternants

Les entreprises exerçant dans le domaine de l'énergie embauchent également un nombre croissant de jeunes en alternance. Et la majorité des recrutements concernent des postes techniques.

« Il y a des besoins considérables, aussi bien en matière de conception de matériels que sur l'installation », précise Julien Weyrich, directeur de la division « Ingénieur et technicien » chez Page Personnel (PageGroup). Une évolution qui devrait se poursuivre dans les années à venir avec l'essor des énergies renouvelables.

L'hôtellerie-restauration-tourisme : l'apprentissage à tous les niveaux

Ces secteurs concentrent aujourd'hui plus de 900 000 salariés en France, selon l'organisme paritaire collecteur agréé de l'hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs. Et ils présentent des perspectives de recrutement très importantes, notamment chez les jeunes apprentis.

« Depuis l'apparition des émissions télévisuelles, les candidats à l'apprentissage sont de plus en plus nombreux dans les filières liées à la cuisine notamment. Mais ils ne sont pas encore assez. En Île-de-France, le secteur de l'hôtellerie-restauration a 20 000 postes à pourvoir par an, pour seulement 12 000 élèves qui sortent de l'école », explique Christian Navet, coprésident de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Paris Île-de-France.

L'industrie recherche de plus en plus de jeunes

Ces dernières années, l'industrie française retrouve des couleurs. Un regain qui permet au secteur d'embaucher de nombreux jeunes. Il emploie ainsi 41 000 alternants chaque année.

Dans le domaine de la plasturgie par exemple, l'apprentissage était en hausse de 10 % en 2013. Pour la métallurgie, même constat. « Nous sommes passés de 3 000 apprentis il y a 20 ans à 27 000 aujourd'hui, explique Gilles Lodolo, directeur Emploi et formation de l'Union des industries et métiers de la métallurgie. Nous avons également ajouté à cela 14 000 contrats de professionnalisation », ajoute-t-il.

Le transport privilégie la voie de l'alternance

Fort de plus d'un million de salariés et de 43 000 entreprises, le transport et la logistique représentent 5,1 % de l'emploi en France. Un secteur touché par de nombreux départs à la retraite. Selon l'Observatoire prospectif des métiers et qualifications dans les transports et la logistique (OPTL), il faudra remplacer 130 000 salariés d'ici 2020. Pour cela, les entreprises font appel aux jeunes. Plus de 20 000 alternants sont formés chaque année dans le secteur.

Autant de domaines dans lesquels il peut être très judicieux de se lancer. Avec, en ligne de mire, l'objectif d'une insertion professionnelle rapide et réussie.

Dernière mise à jour : 9 juillet 2015