Depuis quelques années, l'alternance apparaît comme l'une des voies d'excellence à privilégier pour s'insérer plus facilement sur le marché du travail. Cette formule est quasiment accessible à tous les niveaux de formation.

L'alternance à tous les niveaux, et à tous les âges, c'est possible. Du CAP au master, en passant par les BTS ou les licences professionnelles, de plus en plus de cursus proposent cette formule aux étudiants. Ils peuvent ainsi suivre une, voire plusieurs années de formation. Et ce, en ayant à la fois un pied en entreprise, et l'autre à l'école.

Le CAP en alternance

Le certificat d'aptitudes professionnelles (CAP) est le premier niveau de diplôme de la filière professionnelle. Accessible après une classe de troisième, il prépare en deux ans à un métier particulier grâce à l'acquisition de techniques précises. La formation propose quelque 200 spécialités telles que la boucherie, la coiffure ou encore le BTP...

Chaque année, ce diplôme de niveau V attire ainsi près de 300 000 jeunes. Ils passent ainsi une semaine en entreprise et l'autre en CFA (centre de formation d'apprentis). A la suite de leur formation, les titulaires d'un CAP sont 2/3 à accéder au marché du travail et 1/3 à poursuivre leurs études.

Un système qui semble fonctionner efficacement, puisque de nombreux détenteurs d'un CAP trouvent un emploi après la fin de leur formation en apprentissage.

BTS et DUT investissent l'alternance

Il est également possible de préparer un BTS (brevet de technicien supérieur) ou un DUT (diplôme universitaire de technologie) en alternance. Une formule qui connaît un succès grandissant. Ainsi, chaque année, sur 280 000 élèves qui s'inscrivent en BTS, près de 30 000 optent pour l'alternance. Ce sont notamment les fonctions commerciales qui attirent le plus : Management des unités commerciales (MUC), Négociation et relation client (NRC), Assistant manager...

Ces apprentis enregistrent un taux de réussite de 94 % en DUT en alternance, contre 68 % par la voie classique. Un chiffre un peu moins élevé pour le BTS, puisque 67 % des apprentis décrochent leur diplôme. La plupart d'entre eux se dirigent par la suite vers une licence professionnelle, de plus en plus proposée en alternance.

Le boom des licences en alternance

Nombre de diplômés de BTS, DUT ou autre bac+2 se dirigent vers une licence en alternance. Près de 500 licences professionnelles sont ouvertes en contrat d'apprentissage et en contrat de professionnalisation. Elles sont, le plus souvent, proposées par les IUT (Instituts universitaires de technologie). Le commerce, les assurances, la production et l'informatique. Tels sont les domaines privilégiés par les étudiants. Malgré tout, les autres centaines de filières proposées sont accessibles à tous les profils.

L'alternance semble être payante : 30 mois après l'obtention de leur licence professionnelle, 91 % des diplômés occupent un emploi, d'après une enquête réalisée par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en 2013.

L'alternance séduit aussi à bac +5

De plus en plus d'étudiants de niveau I (diplôme d'écoles d'ingénieurs, d'école de commerce, de master universitaire) choisissent d'effectuer leurs dernières années de formation en alternance.

Depuis 2003, le nombre d'apprentis de ce niveau d'études n'a cessé d'augmenter. Il a enregistré une hausse de 9,4 % pour le diplôme d'ingénieur et le master en 2013. Cette augmentation est due, en grande partie, à l'augmentation de l'offre : de plus en plus de cursus sont disponibles en alternance, aussi bien en ingénierie, en management, en communication...

D'ailleurs, de plus en plus d'universités cherchent à proposer encore plus de cursus en alternance, afin de concurrencer l'offre des écoles de commerce et d'ingénieurs. D'autant que la plupart de ces grandes écoles ont développé de sérieux partenariats avec des entreprises, ce qui permet à leurs étudiants de décrocher aisément un contrat...

De quoi en encourager plus d'un à se lancer dans la voie de l'alternance, peu importe le niveau de formation.

Dernière mise à jour : 7 juillet 2015