#BlocusPourTheo. Plusieurs lycées parisiens sont bloqués aujourd’hui en soutien au jeune homme. Une manifestation non autorisée débutera à 11 heures dans la capitale.

Des centaines de lycéens ont répondu à l’appel #BlocusPourTheo, lancé sur les réseaux sociaux. A Paris et en Île-de-France, plusieurs lycées étaient bloqués ce matin, totalement ou partiellement, pour protester contre les violences policières, notamment sur le jeune Théo, battu et violé par un policier lors d’un contrôle d’identité.

Une quinzaine de lycées concernés

Selon les informations recueillies par BFM TV, une quinzaine d’établissements des IVe, VIIIe, IXe, XIe et XIIe arrondissements pourraient être concernés. Certains élèves se sont donnés rendez-vous très tôt, comme ceux du lycée Charlemagne, dans le IVe arrondissement, qui étaient sur place dès 5h30 du matin.

Sur la page Facebook de l’événement, les organisateurs écrivent :

« Nous demandons justice pour Zyed, Bouna, Adama & tant d'autres victimes de la police. Les lycéens sont nombreux à subir des contrôles aux faciès, c'est-à-dire racistes car se basant sur la couleur de peau. Lors de ces contrôles, c'est bien souvent des insultes gratuites et des coups si quelqu'un ose signifier ses 'droits'. »

Manifestation non autorisée

En marge des blocages et barrages filtrants, les lycéens ont prévu de manifester dans Paris, au départ de Nation, à partir de 11 heures. Problème : cette manifestation n’a pas été autorisée par la préfecture. Dans un tweet, celle-ci prévient ne pas avoir reçue de déclaration officielle pour la manifestation, et appelle les jeunes à ne pas s’associer « aux casseurs qui pourraient s’immiscer au sein de cet attroupement dans le but de commettre des dégradations ». Elle rappelle également que la participation à un attroupement non déclaré engage « responsabilité morale et juridique ».