En mars, sciences Po met à l’honneur deux de ses anciennes étudiantes et organise des ateliers et rencontre autour de l’égalité entre les sexes.

Pour célébrer le 8 mars et la journée internationale des droits des femmes, Sciences Po vient d’annoncer que deux de ses amphithéâtres porteront désormais les noms de deux anciennes femmes diplômées de l’école. 

Deux anciennes diplômées

L’amphithéâtre Caquot, situé au 28 rue des Saint-Pères, sera désormais « l’Amphithéâtre Simone Veil », du nom de l’ancienne ministre de la Santé, présidente du parlement européen et académicienne. Décédée en juin 2017, elle a été diplômée de Sciences Po en 1948.

Un autre amphithéâtre, aujourd’hui cataloguée A11 et situé au 27 rue Saint-Guillaume, prendra lui le nom de Jeannie de Clarens. Diplômée de l’institut en 1940 et décédée en août 2017, Jeannie de Clarens était une résistante et espionne française, décorée de la médaille de la Résistance et de la Légion d’honneur

« A travers ces deux femmes remarquables, Sciences Po rend enfin hommage au parcours exceptionnel de celles qui, autant que leurs homologues masculins, ont contribué au rayonnement de Sciences Po en France et dans le monde », écrit Sciences Po dans un communiqué. Renommer ces deux amphithéâtres rentrent dans un mois de mars spécial pour l’école, puisqu’il sera « consacré à la prise de conscience internationale qui s’est récemment opérée au sujet des violences faites aux femmes et de la persistance des inégalités ».

Des ateliers tout au long du mois de mars

Trois autres événements seront ainsi organisés dans le courant du mois. Le 14 mars, l’association sportive de Sciences Po organise une table ronde autour de l’égalité entre hommes et femmes dans le monde du sport. Plusieurs personnalités du sport de haut niveau seront présentes, ainsi que Laura Flessel, la ministre de la Jeunesse et des Sports.

Le 17 mars, plusieurs mouvements étudiants HeForShe, la campagne de solidarité lancée par Emma Watson et l’ONU, se réuniront à Sciences Po. Enfin, le 28 mars, l’école organisera une journée « Sciences Mômes ». Les portes de l’institut seront ouvertes aux enfants des personnels et étudiants de 3 à 18  ans. Ils y trouveront des cours sur mesures, des ateliers ludiques et créatifs et sera axée autour de la lutte contre les stéréotypes et l’autocensure des jeunes.

Par ailleurs, des « ateliers carrière dédiées à l’égalité professionnelle et aux femmes entrepreneures » seront organisés tout au long du mois de mars.