Lorsque vous passez un entretien d'embauche, votre corps en dit autant que votre communication orale. On considère bien souvent que le message et le ton comptent pour 45 %, tandis que la communication non verbale pèse pour plus de 55 % dans l'échange ! Orientations vous dévoile ainsi les astuces pour séduire les employeurs, et les gestes à bannir pour réussir votre entretien de recrutement.

I - Savoir communiquer

Pour le recruteur, le jeune doit avant tout faire preuve de savoir-faire et de capacité à communiquer avec ceux qu'il côtoiera au quotidien dans son travail. De ce fait, un employeur privilégiera un diplômé doté de bon sens, sachant travailler en équipe et sous pression plutôt qu'un jeune bardé de connaissances théoriques, mais sans réelle expérience.

II - Prendre la main au début de l'entretien

Dès votre arrivée, tant votre démarche que la poignée de main que vous offrez au recruteur traduisent votre état d'esprit. Un regard droit, une poignée de main brève - mais ferme - démontreront d'entrée une certaine fiabilité et un dynamisme de votre part.

III - Mettez en avant certaines qualités

Certaines activités extrascolaires pratiquées, comme le sport ou l'engagement dans une association notamment, peuvent s'avérer être de sérieux atouts. Davantage, bien souvent, que de longs séjours familiaux passés à l'étranger !

IV - Pas besoin de se recoiffer

À moins que la ventilation ne soit extrêmement forte, vous n'avez que peu de chance d'être décoiffé au cours d'un entretien. Nul besoin de ce fait de vous passer maintes fois la main dans les cheveux, ce qui peut être interprété comme un geste de stress, voire d'angoisse...

V - Regarder son interlocuteur

Autre erreur à éviter : ne pas regarder dans les yeux son interlocuteur. Pas question pour autant de le dévisager ou de le défier des yeux, mais un regard fuyant est rédhibitoire. Toute votre attitude doit prouver que vous êtes présent, concentré et impliqué !

VI - Ne pas croiser les bras

En croisant les bras, votre interlocuteur en déduira que vous êtes sur la défensive. C'est en effet, de manière générale, un signe de fermeture et de repli sur soi. De même si vous décidez subitement de croiser les jambes. Évitez également, dans la mesure du possible, de vous agripper aux accoudoirs de votre chaise...

VII - Être trop sûr de soi, voire arrogant

La différence entre un candidat sûr de lui et un candidat arrogant est bien souvent minime. Mais, à force d'affirmations, vous perdrez toute crédibilité. Utilisez des exemples, des anecdotes afin d'illustrer vos propos et n'hésitez pas à être modeste, en choisissant bien vos tournures de phrase.