L’édition 2017 d’APB s’est terminée, lundi 25 septembre, avec la fermeture de la procédure complémentaire. Pour cette rentrée 2017, 3 729 bacheliers n’ont pas reçu d’affectation dans une formation de l’enseignement supérieur. Un chiffre en forte augmentation par rapport à 2016 (2 517).

Surtout des bacheliers professionnels

Parmi eux, on ne trouve que 80 bacheliers généraux. La majorité des « sans fac » sont 1 146 bacheliers technologiques et surtout 2 503 bacheliers professionnels. Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a assuré lundi sur Radio Classique que le ministère continuerait d’ « accompagner » les candidats recalés.

Proposisions inadpatées

Ce ne sont pourtant pas les places qui manquent. Selon le dernier décompte du ministère, 135 216 places ne sont pas pourvues à la rentrée universitaire 2017. Des propositions qui « ne correspondent pas aux souhaits des candidats », explique Frédérique Vidal. 

Dès la rentrée, le ministère a lancé des concertations en vue de la création d’un nouveau système pour remplacer APB, qui devrait être supprimé. Frédérique Vidal a par ailleurs confirmer que sa principale ambition pour la rentrée 2018 était de « supprimer le tirage au sort ».