Présentation

La réalité dépasse souvent la fiction. Les "Experts Miami" n'ont ainsi rien inventé... hormis peut-être les lunettes de soleil sur les scènes de crimes nocturnes ! En effet, l'ingénieur de police technique et scientifique procède aux examens, et analyse des prélèvements biologiques (urines, sang, salive...) qui lui sont demandés par les services d'enquête ou l'autorité judiciaire.

Il assure également l'encadrement des personnels placés sous son autorité et, en fonction de sa spécialité et de sa compétence, il peut être responsable d'une section au sein d'un laboratoire ou d'un service de police technique. Cet ingénieur participe aussi à des séances de formation ou de recherche en criminalistique (médecine légale, toxicologie,...) au niveau national voire international. Il détient enfin le titre d'"expert judiciaire", pouvant lui permettre de témoigner à la barre d'une cour d'Assises dans le cadre d'une enquête criminelle.

Prendre du recul et gérer ses émotions

"C'est un métier très intéressant car chaque cas est différent", explique Philippe Collon-Fabié, ingénieur en chef de police technique et scientifique spécialisé en toxicologie. "Dans le cas d'un accident mortel avec délit de fuite ou non-assistance à personne en danger, par exemple, nous devons alors procéder dans la journée à l'analyse des prélèvements du suspect pour savoir s'il était sous l'emprise de drogues ou d'alcool." Ce métier requiert donc de bonnes capacités d'organisation et d'adaptation à l'urgence.

"Il faut également savoir prendre du recul, et gérer ses émotions lorsque l'on voit des photos d'autopsie, de meurtres ou que les faits concernent des enfants", précise également l'expert. "Le nombre de prélèvements étant en constante augmentation depuis deux ans, suite à une modification de la loi permettant des prélèvements d'ADN dans pratiquement tous les cas, il faut enfin gérer la pression... des objectifs", explique l'ingénieur de police. Jouer les experts n'a donc rien d'une série télé, mais constitue un véritable métier se pratiquant quasiment uniquement dans les laboratoires...

Formation

Les ingénieurs de la police technique et scientifique ont tous au moins un master 2 en biologie ou en chimie. Mais ce métier est également ouvert aux pharmaciens. Une fois diplômé, le candidat doit alors passer un concours externe. Il en existe deux : le concours sur titres et travaux, qui nécessite d'être titulaire d'un bac+5 ou de justifier de trois années d'activité dans la même catégorie socioprofessionnelle ; soit le concours dit "réservé". Dans ce cas, le critère n'est pas le diplôme, mais le fait de justifier d'au moins cinq années d'expérience professionnelle dans la spécialité correspondante.

Une fois le concours en poche, l’ingénieur bénéficie d'un stage rémunéré d'adaptation au premier emploi, d'une durée de huit semaines : six semaines organisées par l'Institut National de Formation des Personnels Administratifs Techniques et Scientifiques (INFPATS), et deux semaines de stage en région d’affectation.