Présentation

La profession de galeriste consiste à élaborer des expositions, présenter et assurer la vente des œuvres d'artistes dont il s'occupe de la promotion. Il est l'intermédiaire indispensable entre les articles, les acheteurs et collectionneurs.

Son rôle est d'organiser des expositions dans sa galerie. Il invite différents acheteurs qui pourraient être intéressés par les œuvres exposées, des collectionneurs, des artistes et différentes institutions. Pendant l'exposition, c'est lui qui assure l'accueil du public.

Le galeriste est également chargé de renseigner les visiteurs sur les différentes œuvres, sur les artistes, le choix de l'agencement de l'exposition. Ses conseils sont très importants pour les acheteurs, c'est pourquoi il doit savoir instaurer une relation de confiance avec eux.

Aider les artistes à se développer

Pierre-Arnaud Gillet, galeriste pour la Seriously Hazardous Art Gallery (Shag) explique que le métier de galeriste consiste avant tout à « défendre, soutenir et découvrir des artistes au quotidien ».

Il est toujours à la recherche de nouveaux artistes à prendre sous son aile pour les promouvoir. Car il est aussi là pour « les aider à se développer et les accompagner sur le long terme », décrit-il. Cette profession implique donc une réelle écoute et une empathie à l'égard des artistes.

Gérer la réputation de la galerie

Que ce soit pour attirer un public d'acheteurs plus nombreux, de nouveaux collectionneurs, de nouveaux artistes ou de bons retours médias, une bonne communication est indispensable. C'est pourquoi, il est très important pour le galeriste de travailler à la réputation de sa galerie.

Pierre Arnaud Gillet explique qu'aujourd'hui, l'image de cette dernière doit être représentée « à travers tous les nouveaux outils : Facebook, Twitter, Instagram. Nous parcourons le monde sur la toile pour chercher de nouveaux talents, apprendre, se nourrir. Notre galerie est atypique en ce sens qu'elle chasse ses artistes principalement sur le net, une source inépuisable de talents », explique-t-il.

Des qualités relationnelles indispensables

Le galeriste a de grandes qualités relationnelles. Il doit entretenir de bons rapports avec les acheteurs et les collectionneurs. Sa communication est bien rodée, il sait comment attirer du monde dans sa galerie, il a d'ailleurs un carnet d'adresses bien fourni.

Il doit également avoir un très bon sens de l'organisation et de l'esthétisme ainsi que de bonnes notions en aménagement de l'espace. C'est un élément important de la profession car il doit mettre les œuvres dans les meilleures conditions afin qu'elles plaisent et soient achetées par les visiteurs.

Ce métier demande « de la passion, de la patience, un œil et un goût véritable pour le partage. Il ne faut surtout pas se fier à l'air du temps mais à ses propres émotions, ses sensations », détaille Pierre-Arnaud Gillet.

Un métier en évolution

Le métier de galeriste évolue depuis ces dernières années. « Les gros grossissent, les petits disparaissent. Le conceptuel remplace l'émotion et la mode est à l'agrandissement du très petit. Mais beaucoup de nouvelles voix et de nouvelles initiatives apparaissent, pour le meilleur et parfois le pire », juge Pierre-Arnaud Gillet. Une profession qui reste indispensable pour la popularisation des artistes et de leurs œuvres.

Formation

Pour exercer cette profession, en plus d'avoir de très bonnes connaissances en histoire de l'art, il est conseillé d'avoir un bac+5 spécialisé dans le marché de l'art.

Il s'agit également d'un métier qui demande une très bonne pratique de l'anglais, l'accueil de clients étrangers étant régulier.

Dernière mise à jour : 16 avril 2015

Témoignage

Publi-communiqué : Témoignage d'une ancienne étudiante en marché de l'art

Olivia Breleur, ancienne étudiante en marché de l'art, diplômée en 2012. Directrice et fondatrice de la Maëlle Galerie, Galerie d’art contemporain de promotion en ligne.

"J’ai terminé mes études en décembre 2011 ;  après avoir mûrement réfléchi mon projet durant près de 6 mois, je pris la décision d’ouvrir ma galerie d’art. L’objectif, fédérer de nouvelles pratiques artistiques contemporaines. Sa spécificité : offrir aux collectionneurs la possibilité d’acheter des œuvres d’art en ligne.

Polyvalence, connaissance, expertise et professionnalisation. Voilà les maîtres mots ayant scandé mon parcours à l’EAC. Au travers des divers travaux et projets, j’ai senti chez moi une certaine conscientisation du marché de l’art et de mon domaine d’expertise : les artistes contemporains caribéens…"