Présentation

Tous les possesseurs d'iPhone et de Smartphones en usent et en abusent : les applications mobiles sont en plein boom ! En marge de l'essor de ces applications est apparu un métier dédié à leur conception, mais pas seulement.

"Ce n'est pas qu'un métier de développement, mais également de design. La qualité de l'ergonomie est tout aussi importante que la qualité technique. En règle générale, une application est connectée à un système d'information complexe (réservation, vente...) : il faut donc aussi un savoir-faire dans ce domaine", explique Sébastien Berten, directeur général de Backelite, agence spécialisée dans les services mobiles.

Le développeur d'applications mobiles va ainsi être amené à travailler sur plusieurs plateformes : Apple, Androïd, Blackberry... Il doit aussi prendre en compte les spécificités du réceptacle de ces applications comme la taille de l'écran, leur variété ou la capacité d'interaction de l'appareil.

Si la tâche du développeur d'applications mobiles est principalement de développer des logiciels, il peut aussi faire du développement informatique ou encore de la conception. De plus, les applications sont rarement 100 % mobiles : au contraire, elles sont souvent en lien avec internet. Le développeur d'applications mobiles doit donc aussi avoir des connaissances en web.

Créativité et fonctionnalité

Le marché, qui n'en est encore qu'à ses balbutiements, offre un large panel de débouchés. Un développeur d'applications mobiles peut ainsi travailler soit dans des sociétés de services ingénierie informatique (SSII) classiques, qui auront un service mobile, soit dans des "mobile agencies", des petites entreprises spécialisées dans le développement d'applications mobiles.

Dans tous les cas, il fera partie d'une équipe, mais ce professionnel peut aussi décider d'être freelance et de travailler à son compte. Ils sont d'ailleurs de plus en plus nombreux à choisir cette voie, mais attention : celle-ci demande encore plus de polyvalence !

Ce côté technique n'exclut pas, pour autant, la recherche créative. En effet, un développeur d'applications mobiles intervient également pour soumettre des idées fonctionnelles. Particulièrement recherché - et donc bien rémunéré -, ce métier ouvre la voie vers d'autres évolutions, telles que directeur technique, consultant technique ou architecte logiciel.

Formation

Si nombre de développeurs d'applications mobiles sont des ingénieurs informaticiens spécialisés dans le web, il existe de plus en plus de formations spécifiques pour accéder à ce métier. De plus en plus d'écoles commencent en effet à développer des spécialités dans ce domaine.

Après le bac

Des écoles d’informatique proposent des bachelors, qui permettent aux étudiants désirant devenir développeur d’applications mobiles d'avoir une spécialisation en troisième année. Il est également possible de suivre une formation professionnalisante, par l'intermédiaire d'un BTS, un DUT ou une licence en informatique. Dans ce cas, il est préférable d'opter pour l'alternance, qui permet de développer rapidement ses compétences dans le domaine des applications mobiles. Une autre solution est d’intégrer une école d’ingénieurs post-bac, en choisissant une école ayant une spécialité informatique, web, ou logiciel.

Après un bac+3

De nombreuses universités, établissements spécialisés et écoles d’ingénieurs proposent des masters dans le domaine du développement de logiciel, du développement web et dans celui de l’architecture informatique.

Témoignage

Fabien Bonnamy, apprenti développeur d'applications mobiles

"Je suis un geek et j’utilise des millions d’applications chaque jour. Donc, au niveau personnel, ça m’intéressait d’apprendre à faire des applications mobiles. D'autant qu'il y a une énorme demande, qu'il s'agit d'un métier qui paye bien. Ainsi, avec un bac+3, il est possible de gagner 40 000 euros brut par an. Et, quand on sait que la vente d’une application rapporte en moyenne 30 000 euros, les développeurs plus expérimenté peuvent gagner bien plus.

Pour faire ce métier, il faut savoir reconnaître un besoin, sinon notre application aura beau être bien, elle ne décollera pas. Après, il faut réfléchir à quelle plateforme on destine cette application. Très souvent, on va la développer en parallèle pour Apple et pour Androïd. Il faut donc prendre en compte des critères ergonomiques pour ne pas perdre les consommateurs. Enfin, il faut avoir un minimum de notions en web pour être capable de lier son application avec internet, car il y a très souvent un service web derrière."