Présentation

Son rôle : imaginer et concevoir un événement de A à Z. Loin de la caricature d'un organisateur de cocktails, les réalisations du chef de projet événementiel sont souvent ambitieuses, à la croisée du spectacle et de la communication d'entreprise. Pour réussir une opération, l'investissement temps est lourd. Un client veut réunir l'ensemble de ses salariés, soit 1 500 personnes, pour une journée de séminaire.

Transmettre un message à destination d'un public ciblé

Suivant un cahier des charges récapitulant les exigences du client, le chef de projet événementiel doit chercher un concept original, pour marquer les esprits. Il est alors primordial de comprendre précisément l'objectif du client, et d'intégrer sa culture d'entreprise. Pour ce faire, le chef de projet va utiliser les techniques du spectacle, en fonction d'un budget imparti.

Objectif : zéro défaut ! Car "un événement est un message que souhaite transmettre une entreprise à un public ciblé. Il entre dans une stratégie de communication et fait office de vitrine. Le résultat doit donc être impeccable", explique Thomas Lazennec, concepteur-rédacteur de l'association La Fonderie.

Six mois, un an, trois ans... de préparation sont parfois nécessaires pour créer un événement qui ne durera que deux heures. Pour ce moment éphémère, l'ensemble de détails à gérer est énorme !

En lien constant avec le client, le chef de projet événementiel alterne réunions de préparation, de suivi, rétro-planning et validation pour chaque animation. Il s'occupe de la conception des invitations, des mailing presse et du suivi médiatique.

La partie technique est complexe : validation des fournisseurs, dossiers sécurité... Il réunit des centaines de spécialistes autour du projet : hôtesse, traiteur, animateur, décorateur, technicien... Bref, être très organisé est primordial.

Formation

De bac+2 à bac+4, les profils des chefs de projet événementiel sont très variés, et dépendent beaucoup de leur secteur d'activité.

La voie classique reste les écoles de commerce et les écoles de communication. Un cursus généraliste à l'université, suivi d’une spécialisation en gestion événementielle, peut également convenir.

Si vous optez pour un BTS ou DUT communication, votre parcours devra être obligatoirement suivi d'une spécialisation, comme une licence professionnelle ou un master en communication.

Dans tous les cas, une bonne connaissance du milieu et une expérience terrain sont souvent exigées pour accéder à ce métier. La plupart des chefs de projet événementiel commencent ainsi en tant que chargé ou assistant de projet, des professions permettant d'apprendre les ficelles du milieu. Une fois opérationnels, ils sont recrutés par des agences de communication, plus ou moins importantes, ou travaillent dans des grandes entreprises.

Dernière mise à jour : 16 avril 2015

Témoignage

Publi-communiqué : Témoignage d'une ancienne étudiante en MBA Manager de projet culturel

Hélène GOUT, diplômée du MBA en 1 an, Manager de projet culturel.

L’EAC m’a permis d’acquérir les outils nécessaires au bon fonctionnement d’une structure culturelle. La diversité des matières enseignées s’est révélée indispensable pour le montage de d’événements culturels. En plus de connaissances théoriques, cette année m’aura permis d’appréhender la nécessité du travail de groupe, pour atteindre ses objectifs.