Présentation

Les émissions de télé-crochet, Star Académy et Nouvelle Star pour ne pas les nommer, ont fait exploser le nombre de vocations artistiques et véhicule l'image que tout le monde peut devenir chanteur. En dépit des apparences, chanter est un vrai métier et le statut de star, réservé à une élite, ne se gagne pas en quelques semaines.

Avant de se faire un nom, un chanteur doit faire preuve de beaucoup de patience et de détermination. Entre les cours, les répétitions et les représentations, il travaille énormément pour améliorer sa technique, son style, ses compositions et tenter de trouver son public. De plus, la tendance est à la polyvalence : chanteur, compositeur, musicien. L'artiste complet touche à tout pour s'inspirer et toujours progresser.

Le métier de chanteur

Rock, opéra, chanson française, le chanteur fait entendre sa voix dans tous les styles et interprète les œuvres selon sa sensibilité artistique. Son ambition : partager son art avec le public. Mais avant de se présenter à lui pour une prestation, le chanteur doit surtout travailler. Pour devenir un vrai professionnel, il apprend à connaitre et maîtriser son instrument principal : sa voix. Le répertoire classique possède ainsi sa classification qui permet de se situer : ténor, baryton, soprano... La tessiture et le timbre de voix doivent ensuite être entretenus au quotidien. Artiste complet, le chanteur s'intéressera également à la technique, ou à d'autres formes d'art (danse, instrument, théâtre) pour faire évoluer sa pratique musicale. Au-delà de l'oreille musicale et de la belle voix, la tendance actuelle est à la qualité des textes. Posséder une “plume” ou du moins apporter une interprétation originale à de textes percutants est très important.

Une fois tous ces ingrédients réunis, hors de question de rester les deux pieds dans le même sabot à attendre que le public s'éblouisse de son talent. Qu'il évolue seul ou au sein d'un groupe, l'artiste ne manque jamais une occasion de se faire entendre : jouer dans la rue, réaliser une maquette, ouvrir une page internet sur myspace, démarcher les maisons de disques et les agents... autant de moyens pour toucher son futur public ou producteur. Se constituer un réseau s'avère également incontournable pour réussir.

Lorsque l'artiste décroche un contrat, les déplacements sont fréquents : le chanteur, en solo ou en groupe, se produit dans des salles de concert, les bars ou les festivals. Pour les plus (re)connus, signés par une major ou autoproduits, les enregistrements en studio et les promos succèdent à la scène. Toutefois, le statut de l'artiste chanteur reste souvent précaire et beaucoup complètent leurs finances grâce à un petit boulot d'appoint, dans l'attente de “percer”. La patience est donc primordiale car une carrière se gère dans la durée et il faut être résistant mentalement !

Un métier ô combien difficile

Si chanter est une passion tangible pour certains, c'est un rêve inaccessible pour beaucoup. Chanteur est en effet un métier très dur qui demande un grand professionnalisme, beaucoup de persévérance, de confiance voire d'obstination.

Car gagner sa vie en poussant la chansonnette n'est pas chose aisée. De ce fait, pour exister dans ce métier, il faut le prendre très au sérieux... et arrêter de se faire payer en bière ! "Etre sous-payé, ce n'était plus possible", explique ainsi Antoine Bernard, fils de guitariste amateur et chanteur du groupe de Folk alternatif, Clint is Gone. "Un jour j'ai eu un déclic : j'ai compris que c'était vraiment ma passion. Les longues heures de répétition me fatiguaient moins que les cours de droit, alors j'ai décidé de me professionnaliser". Hormis pour quelques génies - et encore... -, les débuts commencent toujours par des cours de chant.

Une fois ce bagage technique acquis, cumulé à de nombreux concerts, il est conseillé de prendre contact avec les maisons de disques, voire un manager. L'industrie de la musique est en effet un univers extrêmement complexe, et le chanteur n'est pas maître de tout. Il doit composer avec les éditeurs, les tourneurs, les labels... Au-delà d'une bonne maîtrise de techniques vocales, ce professionnel doit donc avoir beaucoup d'énergie à revendre, non seulement sur scène, mais également pour enchaîner les castings et démarcher les maisons de disques. D'autant que la majorité d'entre eux sont intermittents...

Mais surtout, la nouveauté de ces dernières années, c'est que le chanteur peut et doit également exister sur internet, espace illimité aux multiples opportunités, avec notamment la création de plusieurs sites permettant d'investir sur de jeunes talents de la chanson. "C'est une époque formidable pour la musique. Nous assistons à un rééquilibrage des forces entre majors et interprètes", se félicite le chanteur de Clint is Gone. Grâce à ces nouveaux outils, n'importe qui peut désormais faire un CD et un clip. La technologie offre ainsi un champ nouveau à la créativité de tous. Alors envoyez la musique !

Formation

Il n’existe pas de formation type pour entamer une carrière de chanteur. Le talent, la volonté et la détermination priment en tout état de cause.

Pour parfaire sa technique toutefois, plusieurs voies peuvent convenir. Les conservatoires de musique régionaux ou départementaux accueillent un bataillon d’artiste en herbe. À l’université, le diplôme d'études musicales (DEM) est progressivement remplacé par le diplôme national d'orientation professionnelle (DNOP), spécialité "musique, danse ou art dramatique". Enfin, des établissements privés offrent aujourd’hui des enseignements à tout âge. Certaines Master Class proposent des spécialisations, par exemple en comédie musicale ou en opéra.

En parallèle, un stage dans le monde de la musique, comme dans une maison de disque, est très formateur car il permet de voir l’envers du décor.

Témoignage

Alain Dhuez, directeur artistique, président-fondateur de l’association artistique Erato

"Il ne faut pas rêver : il y a beaucoup de demandes pour peu d’offres. Le développement du business et des artistes comme produits de consommation jetables ont contribué à dégrader la situation. Ceux qui ont la foi peuvent se tourner vers les boîtes de production, les petites comme les grandes, les spécialistes comme les généralistes. Faire la tournée des cafés-concerts et des lieux branchés est aussi une piste intéressante. Il faut multiplier au maximum les lieux de passage pour être vu et entendu. Les associations artistiques permettent de bénéficier d’une formation, d’une expérience et de se produire dans des salles de spectacles pour accroître sa visibilité."