Présentation

Au coeur du Quartier latin, un passage pavé plein de charme conduit à un immeuble ancien. Le bureau de Luc Liogier est situé au dernier étage de cet immeuble, sous une très belle charpente apparente. Un décor qui convient parfaitement à ses fonctions d'architecte.

Un architecte est à la fois un artiste qui sait dessiner et concevoir des projets et un ingénieur qui connaît le poids du béton. Il doit aussi posséder un bon sens commercial pour être capable de négocier un contrat, être précis et organisé pour assurer le suivi de ses chantiers.

Le goût du patrimoine

Il est vrai qu'avant de se diriger vers la fonction publique, Luc Liogier avait pris le temps de se frotter à l'exercice libéral de ce métier aux mille facettes. Après un parcours d'études sans faute, il part à Tahiti travailler dans une grosse agence. Hôtels, logements sociaux, maisons particulières, piscines... pendant un an, il conçoit et suit la réalisation de nombreux projets. Une expérience sur le terrain très riche sur le plan professionnel mais qui lui confirme qu'il doit trouver une autre voie pour concilier ses connaissances techniques et son goût du patrimoine. "Au cours d'un long séjour à Barcelone, en dernière année d'école et dans le cadre du programme Erasmus, j'avais eu l'occasion de travailler sur la ville ancienne. J'avais pris beaucoup de plaisir à apprendre à la lire et à retrouver l'histoire d'un lieu", explique Luc Liogier.

Un rôle éducatif

Dans ses nouvelles fonctions, il apprécie de ne pas être prisonnier de contraintes matérielles, même s'il les connaît parfaitement. "En tant qu'ABF, nous représentons l'intérêt général face à l'intérêt particulier et notre rôle est de savoir convaincre nos interlocuteurs. Nous ne remplaçons pas l'architecte sur le chantier, nous sommes là pour le conseiller. C'est dans cette optique que je considère que nous avons un véritable rôle éducatif. Pourtant, n'allez pas croire que notre mission se limite aux bâtiments anciens. L'architecture contemporaine bien étudiée doit être encouragée dans un esprit de créativité, gage de notre patrimoine de demain".

Véritable maître d'oeuvre

L'architecte est un véritable maître d'oeuvre capable de concevoir un projet architectural et de le suivre jusqu'à la fin du chantier. Ses missions vont de la réalisation de bâtiments privés et publics (écoles, hôpitaux...) jusqu'aux interventions sur la ville (urbanisme, paysagisme). Ses responsabilités sont énormes et ses gains plutôt modestes, sauf pour les stars de la profession.

Formation

Comment devenir architecte ?

Pour devenir architecte, il faut être diplômé par le gouvernement, après six années d'études.

Pour préparer ce diplôme, il faut passer par l'une des écoles publiques d'architecture relevant du ministère de la Culture et de la Communication. Les études sont organisées en trois cycles sur une durée de six ans.

Après le bac

Le premier cycle d’études, en trois ans, se concentre sur l'acquisition des outils fondamentaux. Au programme : une introduction à l’architecture permet de s’initier aux techniques de construction et de développer une culture architecturale. Le diplôme d’études en architecture, conférant le grade licence, conclut ce premier cycle.

Après un bac +3

Ce premier cycle passé, les étudiants intègrent le second durant deux ans. Cette formation, de grade master, se définit alors comme un approfondissement des acquis et vise la maîtrise des outils, des méthodes et des concepts d’élaboration architecturale. La réalisation d’un projet de fin d’études assorti d’un mémoire mène enfin au diplôme d’État d’architecte.

Après un bac +5

L’heure de la spécialisation a sonné ! Plusieurs parcours sont envisageables. Vous pouvez valider une habilitation à exercer la maîtrise d’oeuvre en son nom propre, en un an, pour ouvrir votre propre cabinet.
Autre solution : décrocher un DPEA (diplôme propre aux écoles), un DSA (diplôme de spécialisation et d’approfondissement en architecture) ou un master spécialisé pour se qualifier dans des domaines particulièrement pointus.